11 oct. 2017

10 choses qui font de Copenhague la capitale mondiale du vélo !


Copenhague et le vélo… une longue et belle histoire. Une petite partie a déjà été relatée sur ce blog en septembre 2012 dans une série de 7 articles traitant de la culture vélo dans la capitale danoise. Depuis cette série, la ville de Copenhague a continué ses efforts pour développer le vélo et pour l’intégrer au maximum dans la cité. Ainsi en quelques années, le réseau d’autoroutes cyclables s’est fortement étoffé. De nouveaux ponts dédiés aux modes actifs traversant les canaux ont été réalisés et l’agglomération s’est équipée de plus d’une centaine de station de vélo en libre-service baptisé bycycklen. En plus de ces quelques actions phares, voici un rapide condensé de ce qui fait de cette ville une référence mondiale du vélo...

Le centre commercial de Frederiksberg, propose 450 places de stationnement vélo pour ses clients. Il l’annonce de la plus belle des manières avec un grand panneau installé sur un magnifique Short John fleuri qui indique « 450 places de stationnement pour cyclistes juste au coin de la rue »…


Les supermarchés Lidl proposent devant chaque magasin deux places de stationnement pour les vélos cargos ainsi qu’une pompe…


Le compartiment vélo de l’Øresundstog, train régional qui circule entre la Suède et le Danemark. 6 vélos (accès payant au prix d’un ticket enfant) et deux poussettes embarqués sans que cela ne gêne le passage des autres usagers ou du personnel de bord…


Christiania Cykler. C’est ici en 1984 que le premier Christiania Bikes a été construit. La production a été délocalisée en 1990 sur l’île de Bornholm. Ce local est aujourd’hui uniquement un atelier d’assemblage et un espace d'exposition et de vente de Christiania Bikes.


Des magasins de vélos à chaque coin de rue, dont certains ouverts le dimanche toute la journée…

Des vitrines de centres commerciaux devant lesquelles il est interdit de stationner son vélo car il obstruerait la vue sur le magnifique triporteur exposé dans le magasin…


Des files d’attentes comptabilisant 50 à 60 cyclistes aux carrefours lors des heures de pointe…


Des draisiennes déjà équipées de paniers pour transporter ses affaires à vélo dès le plus jeune âge…


Des taxis proposant de porte-vélos afin de rentrer le soir tranquillement lorsque l’on a trop bu pour prendre le guidon…


Un métro automatique qui circule 24h sur 24h et qui permet d’embarquer facilement son vélo (autorisé sauf du lundi au vendredi de 7h à 9h et de 15h30 à 17h30) en payant un supplément.



En plus de ces quelques images voici quelques chiffres clés du vélo dans la capitale danoise (d’autres ici). En 2016, les habitants de Copenhague possèdent 5 fois plus de vélos que de voitures (675 000 contre 120 000). En 2016 et pour la première fois depuis le début des mesures du trafic automobile et cycliste, les vélos rentrant quotidiennement dans le centre de Copenhague ont été plus nombreux que les voitures. La part modale des déplacements à vélo pour le travail ou les études est de 41 % et la ville affiche l’ambition de porter ce chiffre à 50 %, à l’horizon 2025 et de devenir loin devant Amsterdam la capitale mondiale du vélo. Le monument principal de la ville ne sera ainsi plus la petite sirène, mais la petite reine…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire