4 avr. 2017

Lausanne installe des premières pompes à vélo sur l'espace public...

Avec l’installation de pompes à velo en libre-service, les lausannois ont depuis quelques semaines une excuse de moins pour ne pas se déplacer à vélo. En effet, Florence Germond (Parti Socialiste), municipale en charge de la mobilité dans la capitale vaudoise a répondu favorablement à la demande de son collègue Louis Dana, conseiller municipal socialiste. Ce dernier a, le 19 septembre 2016, transmis une question écrite à la Municipalité à ce sujet :

« Dans le courant de l’année 2011, la Ville de Zurich a procédé à l’installation de 34 pompes à vélo publiques. Selon les dires du directeur de la communication du Service des constructions de la Ville, ces installations rencontrent un franc succès et sont très appréciées par la population. Le coût d’une unité est de CHF 1’800, pose comprise. C’est l’entreprise Stiftung Albisbrunn Metalbau à Hausen am Albis qui a été mandatée pour mener à bien ces travaux. Les réparations dues à l’usure ou à d’éventuelles déprédations n’entraineraient que des frais relativement modérés.
Outre le fait d’être un élément du mobilier urbain utile, l’installation de ces pompes à vélo donnerait à Lausanne l’image d’une ville qui défend encore un peu plus le vélo et qui est arrangeante avec les cyclistes. Par ailleurs, des pneus bien gonflés augmentent la sécurité des usagers de deux-roues.

Dès lors :
• La pose d’un dispositif de la sorte est-elle envisageable à Lausanne ?
• Quels pourraient être les emplacements sur lesquels ces pompes seraient installées ?
• Quel est le délai pour qu’une telle installation voie le jour.

Je remercie par avance la Municipalité pour ses réponses. »


La réponse de la municipalité a été donnée lors de la séance de Municipalité du 20 Octobre :

« La mise à disposition de pompes à vélo sur le domaine public est une mesure simple et efficace en vue de soutenir la promotion du vélo désirée par la municipalité. La visibilité de ces dispositifs à des endroits stratégiques de la ville permet de rappeler aux autres usagers l’existence de ce moyen de mobilité douce. Ceci étant, la Municipalité répond comme suit aux questions de M. Louis Dana :

La pose d’un tel dispositif est-elle envisageable à Lausanne ?

Oui. Non seulement elle est envisageable, mais la Municipalité répond positivement à la suggestion de m. le Conseiller communal et procédera à la pose de quelques pompes à velo sur le domaine public.

Quels pourraient être les emplacements sur lesquels ces pompes seraient installées ?

La Municipalité propose d’installer dans un premier temps environ cinq pompes à vélo aux principaux pôle d’attraction cyclistes de la ville. Les endroits suivants pourraient être retenus, sous réserve de facteurs extérieurs à étudier lors de la réalisation : place de la Riponne, carrefour Chauderon-nord, place de la gare, rue du Simplon (gare sud) et Ouchy. Les lieux d’implantation seront choisis en fonction du trafic cycliste important qui y transite, sur la base des comptages de Lausanne Région. Les itinéraires structurant du PALM (Projet d’agglomération Lausanne Morges) seront également pris en considération. Si la mesure rencontre un vif succès, d’autres lieux pourront être équipées ultérieurement.

Quel est le délai pour qu’une telle installation voie le jour ?

L’installation de ces pompes à vélo pourrait être effectuée dans le courant de l’année 2017. Une recherche est actuellement en cours, pour déterminer le modèle de pompes le mieux adapté ».

Les pompes sont apparues mi-mars aux endroits proposés par la Municipalité. Malgré un design simple et épuré, leurs couleurs rouges ne les a pas fait passées inaperçues. Elles n’ont pas nécessité de gros travaux de génie civil. En effet, elles ne nécessitent pas de raccordement aux réseaux souterrains. Elles sont équipées d’un manomètre pour s’assurer de la bonne pression des pneumatiques et d’un embout d’un longueur d’une soixantaine de centimètres qui permet de gonfler les trois types de valves les plus répandues (Schrader, Dunlop et Presta).



Leur utilisation est très simple. Après avoir installé l’embout sur la valve du pneumatique à gonfler, le cycliste appui avec son pied sur le levier de la pompe à l’instar d’une pompe manuelle et repart quelques instants plus tard avec des pneus gonflés à la pression recommandé. Maintenant que les lausannois n’ont plus grâce au développement et aux performances du vélo à assistance électrique, l’excuse du dénivelé, ni grâce à ces pompes publiques, celle des pneus dégonflés, il ne reste plus qu’à leur donner des aménagements cyclables qualitatifs pour développer plus massivement l’usage du vélo dans l’agglomération la moins cyclable de Suisse

2 commentaires:

  1. > ces installations rencontrent un franc succès et sont très appréciées par la population

    Je suis passé à Lausanne. Je doute que la raison de la part modale vélo très faible soit due à un manque de pompes en accès libre.

    Je regarderais plutôt du côté…
    1. du dénivelé : la ville pourrait envisager une commande groupée de VAE à revendre à prix coûtant
    2. du manque de pistes cyclables séparant les cyclistes du flux motorisé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec le point 2. Concernant le premier, la ville Lausanne subventionne l'achat d'un VAE à hauteur de 500 CHF (460 €). C'est la subvention la plus élevée qu'une ville suisse propose...

      Supprimer