8 déc. 2016

Comment développer la pratique du vélo chez les enfants ?

Super maman et Super papa. C’est comme cela que l’on surnomme les mères et les pères qui se déplacent avec leurs enfants à vélo. Contrairement à ce que ce saubriquet peut faire croire, ces parents ne sont pas dotés de super pouvoirs. Seul, le désir de se mouvoir en famille d’une manière ludique, efficace et respectueuse de l’environnement les habite. Ainsi, blottis dans des sièges en plastique, confortablement assis sur la banquette d’un vélo cargo ou parfois plus spontanément, en se jouant de la loi*, les enfants des super mamans et des super papas découvrent de la meilleure manière qu’il soit la ville.





Se déplacer à vélo avec des enfants c'est leur faire découvrir quotidiennement la vie, les saisons, les éléments et partager des moments de complicité uniques. C’est également une bonne manière de commencer à leur apprendre les bases du code de la route, d’agir concrètement pour une ville apaisée et surtout de donner l’envie de faire du vélo comme papa ou maman.

 
 


Les trajets à vélo en famille représentent du temps partagé ainsi qu’un moment de détente privilégié avant ou après une journée à l’école. Contrairement à l’automobile, qui est devenue aujourd’hui, pour l’enfant, l’égal du loup dans les chansons enfantines**, le vélo ne coupe pas l’enfant de la ville. Il lui permet, au contraire de l’appréhender dès son plus jeune âge, de l'intéresser à son environnement urbain et naturel et de montrer qu’il a naturellement sa place dans la cité.


  






En effet, en dehors des parcs et des aires de jeux dédiées, les architectes, urbanistes, ingénieurs ne se préoccupent pas ou trop peu des enfants. Et pourtant, la ville représente un important vecteur de socialisation de l’enfant au même titre que la famille et l'école. A en juger la place donnée aux enfants dans l’aménagement de l’espace public, les décideurs semblent encore bien loin d’avoir intégré l’intérêt supérieur de l’enfant formulé dans la convention relative aux droits de l’enfant.

Dans le domaine des infrastructures cyclables, l’intérêt supérieur de l’enfant doit se traduire par des aménagements de qualité sur lesquels, les parents transportent sereinement leurs enfants et les laissent pédaler sans craintes…Avant de réaliser un aménagement cyclable, le responsable du projet devrait se demander s’il y laisserait pédaler son enfant. Récemment père pour la seconde fois, ce principe me semble fondamental pour le développement de la pratique du vélo chez les parents, les enfants et plus généralement pour tous les publics !


* L’article R 431-5 du code de la route stipule que sur les motocyclettes, tricycles et quadricycles à moteur, cyclomoteurs et cycles, le transport de passagers n'est autorisé que sur un siège fixé au véhicule, différent de celui du conducteur.
       
** Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas, si le loup y était, il nous mangerait...

2 commentaires:

  1. > Seul, le désir de se mouvoir en famille d’une manière ludique, efficace et respectueuse de l’environnement les habite

    Il y a aussi l'aspect économique : d'après notamment l'Automobile Club, le coût total de possession d'une voiture tourne autour de 5.000€/an.

    RépondreSupprimer
  2. Quand vos enfants pédalent à 3 ans ou avant, impossible de les sentir en sécurité sur une bande cyclable en bordure de chaussée. Merci aux pistes séparées, et quand il n'y en a pas : merci au système de tandem !

    RépondreSupprimer