15 sept. 2016

La Paulette à bicyclette aspire à devenir l’événement vélo rétro de Strasbourg !

Depuis une dizaine d'années, des événements rassemblent dans de nombreux pays des sportifs, passionnés ou quidam souhaitant passer une bonne journée à vélo en famille ou entre amis en quête « du bon vieux temps » dans une ambiance rétro. Ce phénomène s'est développé ces dernières années et les manifestations de ce genre attirent un public de plus en plus nombreu xdiversifié.

Le plus connu de ces événements, l'Eroica se déroule le premier week end d'Octobre sur les routes blanches de Toscane en Italie. Moins de cent participants s'étaient présentés sur la ligne de départ lors de sa première édition en 1997. L'année dernière, ils étaient 6000 ! Ce succès a amené les organisateurs à décliner le concept à travers le monde. D'autres Eroica se déroulent depuis quelques années aux quatre coins du monde et dans d'autres pays européens. L'Italie est le pays de référence pour les manifestations de vélos anciens. De nombreux autres événements mettant en avant le vélo « vintage », s'y déroulent comme « La Gran Corsa Milan San Remo » et ses 300 km à réaliser impérativement sur un vélo datant d'avant 1930, le Giro d'Italia Eroica ou encore la Moserissima organisée par l'ancien cycliste professionnel Francesco Moser.

Outre manche, ce sont style vestimentaire et le flegme britannique qui sont mis en avant avec l’organisation, depuis 2009, à Londres, de la Tweed Run. D'autres événements familiaux comme « A l'ancienne » (en français dans le texte!), qui devient progressivement un véritable festival du vélo rétro, sont également organisés. En Belgique, La Rétro Ronde, La Savoureuse ou La Vieille Boucle mettent également à l'honneur les vélos anciens pour les sportifs ou le grand public. La France n'a pas tardé à « sucer la roue » de ces voisins européens et à proposer différents événements vélo rétro. 

Le plus connu est l'Anjou Vélo Vintage, devenu aujourd'hui la référence du genre. Organisé depuis 2010, à Saumur, l'A2V, comme disent les habitués, propose plusieurs circuits serpentant entre la Loire, ses châteaux et les vignobles de la région. Le succès et la renommée rapidement acquise par l'Anjou Vélo Vintage ont suscité un regain d’intérêt pour le vélo rétro en France. D'autres manifestations comme le Tour de Rance, en Bretagne, le Ride Béret Baguette en région parisienne, le Ride Rétro dans les Ardennes et bien d'autres sont venu compléter et diversifier l'offre pour le plus grand bonheur des amateurs de randonnées vélo vintage.

Bizarrement, Strasbourg, première ville cyclable de France n'a pas suivi le mouvement. C'était sans compter sur la motivation de Géraldine Roset. Cette strasbourgeoise dans la quarantaine, dentiste et mère de famille, découvre l'Anjou Vélo Vintage en 2014 par le biais de photos et d'affiches sur internet. Elle est tombée immédiatement sous le charme de cette manifestation et a décidé d'y participer en 2015, avec son mari. Séduite par l'ambiance et les costumes d'époques qui gomment les différences sociales, elle y retourne en 2016 accompagnée d'un couple d'ami. 

Géraldine, au premier plan à gauche, son mari et leurs amis lors de l'édition 2016 de l'Anjou Vélo Vintage.
Convaincue qu'un « Strasbourg Vélo Vintage » serait une réussite dans la capitale alsacienne, elle décide avec deux amies, de se lancer dans l'organisation du premier événement de ce genre à Strasbourg (rappelons toutefois qu'un événement de ce genre avait eu lieu en 2014 pour l'ouverture du troisième magasin d'Esprit Cycles).

L’événement s’appellera la Paulette à Bicyclette en hommage à la chanson, « A Bicyclette » d'Yves Montand. La communication s'est limitée pour une première édition à un blog et une page facebook distillant les informations nécessaires pour participer à l’événement ainsi que des conseils vestimentaires pour satisfaire au thème de la balade qui souhaitait mettre en avant les années 1940 et 1950.

Ainsi, plus d'une soixantaine de cyclistes s'est présentée au rendez dimanche dernier pour remonter, durant une matinée, le temps à vélo. La plupart des participants, y compris les jeunes, s'était parée d'habits ou d'accessoires d'époque dont certains chinés dans les armoires des parents ou grand parents, dans des friperies ou sur internet (chapeaux, bérets, bretelles, nœuds papillon et pipes pour les hommes, robes, bandeaux, gants en dentelle, chaussettes blanches et sacs pour les femmes).










En complément, de nombreux vélos ont été décorés pour correspondre au thème, grâce à l'indémodable panier pic-nic en osier ou des cageots pour transporter le repas de midi et au fanion de l’événement frappé de son logo. Le cortège se composait principalement de mini vélos, de vélos hollandais aux traditionnels et indémodables cols de cygnes, de modèles des années 50 à 70, de quelques triporteurs et... du tandem de Marine. Abandonnée au dernier moment par son compagnon pour des raisons professionnelles, cette participante a proposé à une amie qui devait participer en Vélhop, de laisser son vélo de location au repos et de faire son baptême de tandem lors de la balade de dix kilomètres dans le centre ville de Strasbourg.








En fin de parcours, le cortège a pris la direction du Jardin des Deux Rives pour un pic-nic au bord du Rhin sous un soleil radieux. Cette pause ravitaillement a permis aux participants de faire mieux connaissance, de partager les victuailles amenées par chacun (baguettes, saucissons, fromages et vin pour rester dans le thème) et l’intérêt de ce premier événement vélo rétro à Strasbourg.



Les avis étaient unanimes, la première édition de la Paulette à bicyclette a été une belle réussite et un agréable moment de convivialité « à l'ancienne ». Ces organisatrices souhaiteraient donc organiser, l'année prochaine, une nouvelle édition avec l'aide de différents partenaires (collectivités, vélocistes, restaurateurs, friperies...) pour en faire un événement à la hauteur de la réputation cyclable de l'Eurorétropole de Strasbourg. La Paulette donne d'ores et déjà  rendez-vous en 2017, le 10 septembre pour son retour !




Les renseignements présentés dans la première partie de l'article ont été piochés dans le numéro 7 de Cycle ! Magazine.

1 commentaire:

  1. D'où vient cette résistance extrême au vélo comme moyen de transport en dehors des Pays-Bas et de Copenhague?

    C'est pourtant pratique, économique, amusant et tout à fait compétitif en terme de temps de déplacement mesuré porte-à-porte par rapport à la voiture et les transports en commun.

    I don't get it®

    RépondreSupprimer