23 juin 2016

Quand le métro redonne la ville aux piétons !

Le funiculaire de Lausanne a été mis en service en 1877. Il relie le quartier d'Ouchy situé au bord du lac Léman au quartier de commerce et de négoce du Flon perché 100 m plus haut. En 1954, il troque ses fils contre une crémaillère. En 2002, les vaudois acceptent la transformation de la Ficelle, comme tout le monde l'appelait, en un métro automatique. Elle effectue son dernier parcours en janvier 2006.

Source : hebdo.ch
Source : lausanne.over-blog.org
A l’origine, le projet de métro prévoyait de ne pas réaménager la tranchée ouverte de la ficelle entre Ouchy et Grancy. Après réflexion, Lausanne opte pour le réaménagement paysager de ce tronçon et sa couverture couverte entre Ouchy et Délices selon le concept de coulée verte. Un concours est lancé et c’est le projet baptisé « Trait d'Union » qui est  retenu pour un montant de 3,5 millions de francs suisses (environ 2,2 millions d'Euros valeur 2008).

Ce projet répond à plusieurs objectifs. Il permet une liaison directe et attractive entre la gare et le lac Léman, tout en offrant également une aire de délassement et de promenade, avec des espaces verts et des possibilités de s’asseoir. Les stations souterraines du métro s'articulent avec l’espace public en formant des placettes propices à la vie de quartier.

Dans la partie haute, juste après la sortie de la gare, le métro est à ciel ouvert et le chemin des délices a été réaménagé en pente douce de manière à restituer "l'esprit" du chemin d'origine. Son caractère retiré, son charme discret, sa fonction ordinaire, la passerelle vénitienne ont été préservés. La promenade y a été élargie et enrichie de plantations de graminées et ponctuées de quelques pins parasols.
 



Dans la partie basse, la couverture de l'ancienne tranchée de la Ficelle a permis de créer la promenade des Délices. Ce cheminement réalise une couture urbaine entre les quartiers anciennement séparés et  se compose de deux séquences dissymétriques se composant d'un cheminement et d'aménagements paysagers plus ou moins sauvages. Cette frange établit un rapport subtil entre la promenade et les jardins privés des maisons ou immeubles riverains. Un éclairage et un mobilier simples ont été mis en place le long du cheminement (bancs, fontaines, luminaires)...Le promenade s'achève dans l'ilot d'Ouchy par un séquence urbaine soignée et discrète qui passe sous un bâtiment et longe de petits collectifs réalisés en balcon au dessus de la station terminus du métro à deux pas du Lac Léman.



 

L’ensemble de ce cheminement piéton a été récompensé par le Flâneur d’Or 2008, une distinction qui récompense les projets exemplaires en matière d’aménagement urbain et de mobilité douce. La réalisation de cette promenade a permis de redonner à ce quartier quelques 10’000 mètres carrés d’espaces verts. Elle est devenue un cheminement majeur ainsi qu'une véritable couture urbaine et paysagère qui rend la ville aux piétons.

4 commentaires:

  1. "Le premier funiculaire d’Europe voit le jour à Lausanne en 1877." ??? De Suisse, je ne sais pas mais on a au moins un autre funiculaire lancé à Lyon en 1862...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, désolé de cette erreur, j'ai corrigé dans l'article.

      Supprimer
  2. Pour ceux qui, comme moi, ne connaissent pas (encore) Lausanne, une carte:
    http://www.openstreetmap.org/#map=15/46.5151/6.6297

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce complément. C'est vrai qu'avec une carte ca aurait été mieux pour les personnes qui ne connaissent pas la ville...

      Supprimer