7 avr. 2016

Le stationnement génant concerne également les vélos...

Publié il y a un peu plus de deux ans en mars 2014, le plan d'actions mobilités actives (PAMA) proposait 25 mesures réparties en 6 axes pour développer l'usage du vélo et de la marche. L'un de ceux ci consiste à mieux partager l'espace public ainsi qu'à sécuriser les cheminements des modes doux.

Pour cela, la mesure n° 6 proposait notamment d'aggraver le niveau des sanctions pour le stationnement des véhicules motorisés sur les aménagements cyclables, les trottoirs, les passages piétons et dans une zone de 5 mètres situées en amont de ceux-ci.

Le décret d'application de cette mesure ainsi que d'autres issues du PAMA a été publié le 2 juillet 2015. Il modifie l'article R417-11 du code de la route et qualifie désormais ce stationnement de « très génant » alors qu'il était auparavant considéré de « génant ». Le tarif de cette amende a ainsi augmenté de 100 € pour atteindre 135 €.

Bien avant cette évolution réglementaire, les cyclistes se battaient contre les automobilistes qui utilisent les infrastructures cyclables comme zones de stationnement. De nombreuses actions se sont développées de par le monde pour sensibiliser les automobilistes au respect des aménagements cyclables.

En France, la plus célèbre porte le nom de « garé comme une merde » et se décline via des stickers collés sur les voitures mal stationnées, la publication de photos de véhicules mal voire très mal garés sur les réseaux sociaux et même sur une application Ipod.

Bel exemple de stationnement très gênant sur le pont du Corbeau.

A Strasbourg, en observant bien, notamment dans le centre ville, on peut de temps en temps découvrir des vélos dont le stationnement pourrait également être qualifié de gênant voire très gênant pour les autres cyclistes mais aussi et surtout pour les piétons.







Même si un vélo peut se déplacer plus facilement qu'une voiture et qu'il prend moins de place, il peut être utile avant de cadenasser son vélo, si ce n'est pas à un endroit spécifiquement prévu, de se demander si son vélo, une fois stationné, ne provoquera pas une gêne pour les autres usagers de l'espace public...Une petite seconde de clairvoyance avant cadenasser son vélo même pour un court instant peut éviter d'en faire perdre de nombreuses aux autres !

4 commentaires:

  1. Comment peut on nous cyclistes du quotidien nous agacer du comportements des autres avec qui l'on partage les infrastructures quand on voit ce vélo électrique qui se gare sur ce jardin pour enfants ?

    RépondreSupprimer
  2. Tous les jours j'arrive à cadenasser correctement mon vélo ; ça ne doit pas être si difficile que ça... (honte aux "j'en ai juste pour 2 min" et "ah booon ça gêne ?").
    Un bémol concernant l'avant-dernière photo prise devant le Simply Market des Grandes Arcades : il y avait quelques dizaines d'arceaux juste en face il y a encore 2-3 ans ; ils ont tous été enlevés et il n'y en a plus un seul à proximité. À la place une tente d'un fleuriste quelques jours par semaine (qui gêne avec son/ses camions la vue voire la circulation plusieurs heures par jour mais c'est une autre histoire...). Alors je ne vois pas où pourraient se garer les clients cyclistes du Simply et de Sephora, il n'y a aucun arceau à proximité !

    RépondreSupprimer
  3. Pour une ville qui se dit "Capitale du Vélo", il y a quand même un sérieux manque de stationnement... Pourtant les arceaux ça coûte pas très cher et c'est simple à mettre en place.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-on en conclure que la mairie de Strasbourg ne veut pas _vraiment_ développer le vélo comme moyen de transport?

      Supprimer