11 févr. 2016

Le fixie à Strasbourg, d'un noyau dur à un phénomène de mode...

Depuis quelques années, à l'instar de nombreuses autres villes françaises ou européennes, le nombre de cyclistes strasbourgeois roulant sur des vélos à pignons fixes est en constante augmentation. Le vélo à pignon fixe, surnommé « fixie », est un vélo de course utilisé sur vélodrome depuis la fin du XIXème siècle. Au début des années 1980, sa pratique s'est progressivement déplacée de la piste vers la rue. Afin d'éviter les vols ou le vandalisme, les coursiers à vélo de New York et de San Francisco ont épuré au maximum leurs montures. Ainsi, les garde boues, les lumières, les freins et le dérailleur sont démontés.



Ces vélos sont alors réduits à leur plus simple expression; un cadre, deux roues, une selle, un guidon et une transmission montée sur un pignon fixe qui permet, quand les cyclistes résistent aux mouvements des pédales, de ralentir ou de freiner. Avec le développement des compagnies de coursiers à vélo dans les années 1990/2000, les pignons fixes ont commencé à être utilisés massivement et à se démocratiser pour n'être plus uniquement utilisés par des coursiers.


C'est en 2009, qu'une poignée de cyclistes strasbourgeois découvre ce type de vélo grâce à diverses vidéos sur internet ou par des amis qui reviennent de voyages à Londres ou Tokyo, villes où la pratique du fixie est déjà bien développée. Dès lors, la pratique va commencer à se structurer et les premières rencontres et « rides » ne tarderont pas à s'organiser. Le virus du mono pignon va se répandre à Strasbourg.



La communauté fixie strasbourgeoise se connecte via le site internet, aujourd'hui disparu, Fixie Strasbourg et les premiers groupes dont le Grosskost Fixed Crew, se forment. Ce dernier, très actif, propose notamment, tous les mercredis, à la belle saison, des « rides », ouverts à tous les fixies. Ces rassemblements permettent d'échanger sur cette passion, son univers et se finissent autour d'un repas et de quelques choppes. Le Bike polo commence également à se développer à cette période et se renforce grâce au travail de l'association Strasbourg bike polo aujourd'hui reconnu dans tout l'hexagone et en Europe.


Strasbourg s'inscrit pleinement dans la dynamique du fixie pour deux principales raisons. La première tient à son relief plat qui rend la pratique du pignon fixe pas ou peu sportive. La seconde est d'ordre sociologique et générationnelle. En effet, dans la capitale alsacienne, de nombreux riders ont grandi avec le vélo, grâce à leurs parents qui se déplaçaient également en pédalant. La nouvelle génération, notamment masculine, perdure cette tradition mais, contrairement à papa ou maman, elle se démarque en optant pour un fixie, résolument plus jeune et branché. Ce vélo peut parfois être celui du grand père, retrouvé au fond du garage et « converti », comme disent les initiés, en fixie.



Aujourd'hui, le noyau dur du début est toujours présent et actif et de nombreux autres pratiquants, notamment des jeunes des lycées huppés du centre ville, sont venus gonfler la communauté fixie locale. Ces derniers, succombant à la mode, optent souvent pour des fixies de séries très colorés ou des « single speed » (vélo à pignon fixe dotés d'une roue libre), plus faciles à maitriser.

 

Le nombre de cyclistes se déplaçant sur un fixie à Strasbourg est donc en augmentation constante, notamment chez les jeunes qui dorénavant, avant 18 ans, préfèrent rouler à vélo plutôt qu'à scooter. Ce nombre croissant, n'est pas sans poser quelques problèmes de cohabitation entre de jeunes cyclistes se mouvant rapidement sur des vélos sans lumières et sans freins et les autres usagers de l'espace public. Cependant, il convient de remarquer que d'autres cyclistes, roulant sur des vélos classiques, négligent l'entretien de leur vélo, notamment les éléments basiques de sécurité que sont les freins, les lumières ou l'avertisseur sonore.



Malgré les désagréments croissants du vol, qui sont même arrivés à l'élu strasbourgeois en charge du vélo qui roule quotidiennement sur un fixie, cette pratique est une des branches importantes de la culture vélo strasbourgeoise. Elle participe pleinement au développement et à la diversité du vélo dans la première ville cyclable de France.

1 commentaire:

  1. Bonjour et merci pour cet article. Je suis colmarien et j'ai décidé d'aller à Rome en pignon fixe en juin prochain. Pourriez-vous parler de mon projet sur votre site ? ��

    RépondreSupprimer