26 févr. 2016

A Strasbourg, 10 % des cyclistes portent un casque...

En France, l’obligation du port du casque à vélo est un vieux débat. Des premières tentatives proposées menées par des députés sont restées sans suites en 2003 et en 2010. Le 12 janvier dernier, une nouvelle proposition de loi visant à renforcer la sécurité des cyclistes en les obligeant à circuler avec un casque a été déposée, cette fois-ci par le sénateur Hervé Maurey.
L’exposé des motifs de la proposition de loi, rappelle que le Comité Interministériel pour la Sécurité Routière (CISR) a, le 2 Octobre 2015, adopté différentes mesures parmi lesquelles l’obligation du port d’un casque homologué pour les cyclistes de moins de 12 ans (le décret d’application n’a pas encore été publié) et que cet organisme a rejeté l’idée d’une généralisation du port du casque jugée « difficile à court terme ».
A Strasbourg sur les 30 000 cyclistes quotidiens, j’estime, d’après mes observations que moins de 10 % des cyclistes adultes sont casqués ainsi que 80 % des moins de 12 ans, que ces derniers circulent sur leur vélo ou dans un siège installé sur la monture de leurs parents.

 




Ces chiffres montrent que les parents n’ont pas attendu, la décision du CISR pour équiper leurs progénitures de casques. Ils démontrent également qu’une politique continue de réduction de l’usage de l'automobile, combinée à la réalisation d’infrastructures cyclables de qualité et de services dédiés, est le meilleur outil pour développer et sécuriser la pratique du vélo...

17 févr. 2016

Geneva cargo bike, le spécialiste du vélo cargo à Genève.

Depuis octobre 2015, Genève, possède son magasin dédié au vélo cargo. Sobrement nommé, Geneva cargo bike, l'enseigne, fondée par Maïté Sommer, partage les locaux de la compagnie de coursiers « La Vélopostale ». Parisienne, ayant fondé sa famille sur les rives du lac Léman, la genevoise d'adoption a décidé d'abandonner son emploi d'architecte d’intérieur pour se lancer dans cette aventure.


Pourtant, Maïté ne se déplace à vélo que depuis son arrivée à Genève en 2009. Elle a été galamment incitée par son mari, directeur de la Vélopostale, qui lui a offert son premier vélo. C'est en 2012, lors de la naissance de son premier enfant qu'elle opte pour un biporteur Johnny Loco et découvre tous les avantages du vélo cargo. Aujourd'hui, avec Geneva cargo bike, elle souhaite partager son intérêt pour les vélos cargo et développer ce mode de transport familial ou professionnel dans l'agglomération genevoise.

Maïté vous attend derrière son bureau
Bien que, dans la cité de Calvin, deux autres vélocistes généralistes commercialisent également des vélos cargo, Maïté compte sur son expérience, ses conseils, la diversité des modèles qu'elle propose (Bullit, Nihola, Omnium, Johnny Loco, Yuba...), la possibilité de les équiper d'une assistance électrique et enfin sur la location pour pérenniser son entreprise.



Maïté est sur la bonne voie. Elle reçoit de plus en plus de demandes de devis. Certains, commencent à venir d'autres villes du bassin lémanique bien que le relief et le manque d'infrastructures cyclables de cette région ne soient pas toujours favorables au vélo et à plus forte raison à la Cargologie, livre, qui par ailleurs est disponible chez Geneva Cargo Bike, au prix de 40 CHF...

Situé dans le quartier de la Jonction et également présent sur Facebook, Geneva Cargo Bike est un nouvel acteur de la mobilité durable à Genève. Il est appelé à jouer un rôle majeur dans une agglomération qui souffre d'une congestion automobile chronique.

11 févr. 2016

Le fixie à Strasbourg, d'un noyau dur à un phénomène de mode...

Depuis quelques années, à l'instar de nombreuses autres villes françaises ou européennes, le nombre de cyclistes strasbourgeois roulant sur des vélos à pignons fixes est en constante augmentation. Le vélo à pignon fixe, surnommé « fixie », est un vélo de course utilisé sur vélodrome depuis la fin du XIXème siècle. Au début des années 1980, sa pratique s'est progressivement déplacée de la piste vers la rue. Afin d'éviter les vols ou le vandalisme, les coursiers à vélo de New York et de San Francisco ont épuré au maximum leurs montures. Ainsi, les garde boues, les lumières, les freins et le dérailleur sont démontés.



Ces vélos sont alors réduits à leur plus simple expression; un cadre, deux roues, une selle, un guidon et une transmission montée sur un pignon fixe qui permet, quand les cyclistes résistent aux mouvements des pédales, de ralentir ou de freiner. Avec le développement des compagnies de coursiers à vélo dans les années 1990/2000, les pignons fixes ont commencé à être utilisés massivement et à se démocratiser pour n'être plus uniquement utilisés par des coursiers.


C'est en 2009, qu'une poignée de cyclistes strasbourgeois découvre ce type de vélo grâce à diverses vidéos sur internet ou par des amis qui reviennent de voyages à Londres ou Tokyo, villes où la pratique du fixie est déjà bien développée. Dès lors, la pratique va commencer à se structurer et les premières rencontres et « rides » ne tarderont pas à s'organiser. Le virus du mono pignon va se répandre à Strasbourg.



La communauté fixie strasbourgeoise se connecte via le site internet, aujourd'hui disparu, Fixie Strasbourg et les premiers groupes dont le Grosskost Fixed Crew, se forment. Ce dernier, très actif, propose notamment, tous les mercredis, à la belle saison, des « rides », ouverts à tous les fixies. Ces rassemblements permettent d'échanger sur cette passion, son univers et se finissent autour d'un repas et de quelques choppes. Le Bike polo commence également à se développer à cette période et se renforce grâce au travail de l'association Strasbourg bike polo aujourd'hui reconnu dans tout l'hexagone et en Europe.


Strasbourg s'inscrit pleinement dans la dynamique du fixie pour deux principales raisons. La première tient à son relief plat qui rend la pratique du pignon fixe pas ou peu sportive. La seconde est d'ordre sociologique et générationnelle. En effet, dans la capitale alsacienne, de nombreux riders ont grandi avec le vélo, grâce à leurs parents qui se déplaçaient également en pédalant. La nouvelle génération, notamment masculine, perdure cette tradition mais, contrairement à papa ou maman, elle se démarque en optant pour un fixie, résolument plus jeune et branché. Ce vélo peut parfois être celui du grand père, retrouvé au fond du garage et « converti », comme disent les initiés, en fixie.



Aujourd'hui, le noyau dur du début est toujours présent et actif et de nombreux autres pratiquants, notamment des jeunes des lycées huppés du centre ville, sont venus gonfler la communauté fixie locale. Ces derniers, succombant à la mode, optent souvent pour des fixies de séries très colorés ou des « single speed » (vélo à pignon fixe dotés d'une roue libre), plus faciles à maitriser.

 

Le nombre de cyclistes se déplaçant sur un fixie à Strasbourg est donc en augmentation constante, notamment chez les jeunes qui dorénavant, avant 18 ans, préfèrent rouler à vélo plutôt qu'à scooter. Ce nombre croissant, n'est pas sans poser quelques problèmes de cohabitation entre de jeunes cyclistes se mouvant rapidement sur des vélos sans lumières et sans freins et les autres usagers de l'espace public. Cependant, il convient de remarquer que d'autres cyclistes, roulant sur des vélos classiques, négligent l'entretien de leur vélo, notamment les éléments basiques de sécurité que sont les freins, les lumières ou l'avertisseur sonore.



Malgré les désagréments croissants du vol, qui sont même arrivés à l'élu strasbourgeois en charge du vélo qui roule quotidiennement sur un fixie, cette pratique est une des branches importantes de la culture vélo strasbourgeoise. Elle participe pleinement au développement et à la diversité du vélo dans la première ville cyclable de France.

4 févr. 2016

"Vélos urbains", l'ouvrage référence sur le fixie en France !

Dis moi quel guidon tu as et je te dirai quel cycliste tu es... Cette expression a sans doute donné à Laurent Belando l’idée de son livre intitulé “Vélos urbains”. Sorti à la fin de l’année 2015 aux éditions Tana, cet ouvrage met en avant la grande diversité des modèles de vélos grâce à plus d’une cinquantaine de portraits illustrés de cyclistes pour qui le vélo est passé d’un simple mode de déplacement à un mode de vie.


Du grand-bi au pliable, du cruiser au cargo et du vélib au vélo hollandais en passant par le BMX et le vélo à assistance électrique, “Vélos urbains” met en avant la relation entre le vélo et le cycliste quotidien qui bien souvent a baptisé son vélo d’un sobriquet caractéristique. En 192 pages, l’auteur dresse un panorama quasi complet du paysage cyclable en approfondissant particulièrement le domaine du pignon fixe (fixie pour les connaisseurs). Dépourvu de vitesses, ces vélos possèdent un unique pignon totalement solidaire de la roue arrière. Tant que celle-ci tourne, la chaîne et donc le pédalier, tournent également. Le cycliste ne peut donc que pédaler, ou résister, et de ce fait freiner.


Sous titré, de la roue libre au pignon fixe, l’ouvrage présente de nombreux style de vélos à pignons fixes et expose tout l'univers de ce qu’il appelle la tribu du pignon fixe. Les coursiers, le bike polo, le vélo de piste, le freestyle, les alley-cats, critériums et autres pratiques découlant du pignon fixe sont passés en revue d’une manière exhaustive, précise et documentée.

 
Vous pourrez ainsi découvrir dans ce livre que le fixie n’est pas, contrairement à ce que beaucoup pensent, un phénomène de mode qui consiste à slalomer à toute vitesse entre les piétons, les autres cyclistes ou les voitures. En effet, il s’agit d’une branche de la culture vélo présente depuis longtemps, qui possède ses propres codes, des évènements spécifiques et qui est aujourd’hui en plein développement comme on le verra dans un prochain article qui s'intéressera plus particulièrement à la communauté fixie strasbourgeoise.

 
Afin de convertir de nouvelles personnes cyclistes ou non, l’auteur achève son livre sur de précieuses recommandations techniques pour trouver ou se fabriquer son vélo à pignon fixe. Pour cela, Laurent Belando expose les critères à prendre en compte pour choisir son cadre, quelques artisans français (In'Bô, Santa's workshop, Victoire Cycles, ADV, Belleville Machine, Héritage...) ainsi que les différentes pièces nécessaires pour monter son “fixe”.
Ce livre destiné aux néophytes aussi bien qu'aux initiés peut être, pour les parisiens, livré et dédicacé à vélo dans la journée grâce aux services de la société Couriier coursiers. Une raison de plus pour l’ajouter à votre vélothèque...