22 déc. 2015

Vous reprendrez bien un peu de Cargologie ?

A quelques jours du passage de 2015 à 2016, I Bike Strasbourg vous propose de revenir sur ce qui a marqué l’événement majeur de son année, le Go Go cargo qui fêtait  la sortie de l’ouvrage « Cargologie ». A ce jour, un mois et demi après sa sortie, près de 50 exemplaires ont trouvé preneur et des médias spécialisés ont relayés l’annonce de la publication du livre prouvant ainsi l’intérêt grandissant pour  le vélo cargo mais également la qualité du livre. Pour finir l’année 2015, je vous ressers donc une série de photos d’usagers de vélos cargo strasbourgeois ne figurant pas dans le livre.












Début 2016, Cargologie sera disponible à Strasbourg au tarif de 35 € dans les magasins d’Esprit Cycles, de Rustine et Burette et à la Maison du vélo. Des contacts sont en cours pour que le livre puisse également être distribué dans d'autres villes françaises et étrangères. En attendant, il reste en vente en ligne au prix d’un peu plus de 40 € avec les frais de port. Rendez-vous en 2016 pour d’autres projets de développement du vélo et du vélo cargo et d’ici là, passez de bonnes fêtes de fin d’année.

17 déc. 2015

Vision future de l'itinéraire Vélostras du canal de la Marne au Rhin.

Lors de mon dernier séjour à Amsterdam à la mi octobre, je pédalais tous les jours sur une piste cyclable, répondant au nom de Zomerpad. Localisé à 3km à  l' Est du centre d'Amsterdam, cet aménagement ressemble à ce que sera le prochain itinéraire Vélostras planifié le long du canal de la Marne au Rhin dans la première couronne strasbourgeoise. Ces deux infrastructures cyclables sont réalisées sur une digue longeant un canal et dans des secteurs urbains qui se densifient (même si la densification de l’agglomération strasbourgeoise n'a rien à voir avec celle de la capitale hollandaise).

Zomerpad dans la banlieue Est d'Amsterdam, source : Google maps
Piste cyclable du canal de la Marne au Rhin dans la banlieue Nord de Strasbourg, source : Google Maps
Cependant le niveau de service proposé par les deux aménagements est radicalement opposé. Alors que le Zomerpad répond pleinement aux critères de base du réseau cyclable hollandais (piste cyclable bidirectionnelle d’une largeur de 4m, éclairage, bonnes connexions avec le reste du réseau cyclable, jalonnement… ), la piste cyclable du canal de la Marne au Rhin est vétuste et ne permet pas, en l’état, d’espérer un report modal de l’automobile vers le vélo surtout pour les déplacements de plus de 5 kilomètres. 

Tronçon moins urbain du Zomerpad

Connexion entre le Zomerpad et le réseau cyclable local.
En effet, cette piste cyclable (voie verte pour être précis) gérée par le Conseil Départemental du Bas-Rhin (sur un terrain appartenant à Voies Navigeables de France) avant son transfert le 1er janvier 2017 à l’Eurométropole de Strasbourg est un aménagement ancien dont la largeur maximale (qu'il faut partager avec les piétons, joggeurs, rollers et les nombreux cygnes) est de 2,2 m. Elle n'est pas éclairée, sauf timidement dans sa courte partie sur Schiltigheim et ne bénéficie pas de bonnes connexions avec le reste du réseau cyclable. Les comptages réalisés en 2014 aux beaux jours sur cette piste cyclable indiquent néanmoins une utilisation en semaine par près de 800 cyclistes à Vendenheim (10 km au nord de Strasbourg) et 1500 à Schiltigheim.


Piste cyclable du canal de la Marne au Rhin à Hoenheim
Piste cyclable du canal de la Marne au Rhin à Bischheim
Piste cyclable du canal de la Marne au Rhin à Bischheim.
Pour ses différentes raisons, cet itinéraire Vélostras a été choisi pour être réaménagé en priorité. Il sera élargi pour permettre une meilleure cohabitation entre ses usagers, éclairé pour pouvoir être praticable de nuit et les connexions avec le réseau cyclable secondaire ou avec les secteurs traversés seront réaménagées. Il devrait donc se rapprocher de ce à quoi ressemble le Zomerpad et être fréquenté par plus de cyclistes.

La piste cyclable à Hoenheim vue du pont de la RD 468 (Photo Atelier Alfred Peter)
Photomontage de jour réalisé par l'atelier Alfred Peter pour l'Eurométropole de Strasbourg.
Photomontage de nuit réalisé par l'atelier Alfred Peter pour l'Eurométropole de Strasbourg.

En complément, les critères de Vélostras préconisent également des aménagements paysagers pour améliorer la qualité de l'environnement traversé par les cyclistes et des points multiservices proposant un point d’eau, une pompe, du petit outillage et diverses informations pour les cyclistes…). Cet itinéraire devrait être progressivement réaménagé à partir de 2017 pour un budget de 1,2 millions d'euros. Il permettra conformément aux objectifs du plan vélo 2020 dont Vélostras est une action majeure, de renforcer l’usage du vélo en première et en seconde couronne de l’agglomération strasbourgeoise et de développer l'usage du vélo sur des déplacements supérieurs à 5 km.

10 déc. 2015

European biking cities, les bonnes pratiques cyclables de 6 villes pour diminuer la pollution atmosphérique.

Le réseau des villes cyclables européennes (European Biking Cities) a été formé en 2013 par les villes de Bolzano (Italie), Brighton &  Hove (Grande-Bretagne), Mannheim et Potsdam (Allemagne), Strasbourg et Victoria-Gasteiz (Espagne). Ce projet d'une durée de deux ans a été financé par la Commission européenne dans le cadre de son programme Clean air qui a pour objectif d’améliorer la qualité de l'air. 


Piloté par l’organisation non gouvernementale allemande Verkhers Club Deutschland, le projet avait pour objectif de renforcer le rôle du vélo dans la politique européenne de réduction du trafic automobile et d’amélioration de la qualité de l'air. Durant les 4 réunions du projet, trois thématiques ont été choisies par les participants. Il s'agit de la cohabitation entre les piétons et les cyclistes, du stationnement et du développement des vélos cargo à usage professionnel. 

Après une brève introduction du réseau et des six villes, la brochure (en anglais), présentée lors de la conférence Vélocity à Nantes en juin dernier, permet de découvrir les bonnes pratiques mises en place par ces six villes dans des contextes administratifs, réglementaires, géographiques et financiers parfois très différents.


Ce document s'achève sur un état des lieux des rares études européennes qui analysent les effets de la diminution du trafic automobile au profit du vélo sur la qualité de l'air. Ces travaux concluent sur le fait que le développement du vélo à un impact positif sur la qualité de l'air même si celui-ci est très difficile à quantifier du fait des nombreux facteurs (pollution industrielle, conditions météorologiques, topographie…) pouvant influer sur la présence des principaux polluants. 

Cette brochure s’adresse au milieu associatif, aux techniciens et aux élus qui veulent découvrir différentes actions de promotion du vélo en Europe. Le projet European Biking Cities démontre que la construction européenne n'est pas uniquement le fait de lois technocratiques mais qu’elle se pratique également à l'échelle de petits projets concrets qui permettent de construire une Europe simple, durable et tournée vers l’avenir, à l’image du vélo...

4 déc. 2015

Brighton & Hove, bientôt la ville anglaise où le vélo est le plus utilisé ?

La ville de Brighton & Hove, localisée à une centaine de kilomètres au sud de Londres au bord de la Manche, est engagée dans une politique de promotion des modes alternatifs à la voiture dans laquelle le vélo tient une grande place. A partir de 2005, la ville, plus connue pour ses plages,ses falaises de craie blanche et ses soirées arrosées, est devenue l’une des six Cycling Demonstration Town sélectionnées par le Cycling England, organisme créé par le département des transports britannique dans le but de promouvoir le vélo comme mode de déplacement quotidien en Grande-Bretagne.

Brighton & Hove a touché durant trois ans 500 000 livres par an (environ 700 000 euros) pour développer différentes actions de promotion du vélo. La ville a ainsi développé son réseau cyclable, réalisé de nombreuses actions de communication contre le vol ou pour l’apprentissage du vélo aux enfants, transformé de nombreuses places de stationnement voiture en parking à vélos et crée des zones 20 mph (environ 32 km/h). 

Ces différentes actions ont permis à la ville de passer de 2 % d’usage du vélo en 2001 à 5% en 2013 et de diversifier les cyclistes comme vous pouvez le voir sur la série de photos ci après.













Début 2015, la municipalité a inauguré une vélostation de 500 places à la gare. Elle réfléchit maintenant au déploiement d'un système de vélos en libre service pour accroître la part modale du vélo notamment chez les nombreux touristes de passage dans la cité balnéaire. Ces deux actions devraient permettre à Brighton & Hove de devenir prochainement la ville anglaise où le vélo est le plus utilisé malgré le fait qu'à part le front de mer, cette cité est très vallonnée.