10 sept. 2015

Reconquérir les rues !

Comment faire pour que les rues que nous partageons soient plus conviviales et qu’un ainsi nos villes soient plus agréables à vivre? L’architecte et urbaniste Nicolas Soulier répond à cette question dans son ouvrage « Reconquérir les rues, exemples à travers le monde et pistes d’actions » paru en 2012 aux éditions Ulmer.


Grâce à son expérience professionnelle de plus de trente ans, l’auteur nous apprend comment les rues, éléments majeurs de la qualité de la vie dans une ville, ont été progressivement et massivement stérilisées jusqu’à devenir une norme. Cette stérilisation n’est pas uniquement liée à la place importante donnée aux voitures, mais également à différents types d’aménagements urbains ou paysagers, à la réglementation et enfin à des aspects psychologiques.

Stérilisation résidentielle en banlieue parisienne. Source: http://nicolassoulier.net
Stérilisation dans un quartier d'habitat collectif en banlieue parisienne. Source: http://nicolassoulier.net
En s’appuyant sur une bibliographie et une iconographie riche et variée, Nicolas Soulier, nous démontre que la stérilisation des rues est due avant tout à un manque de vie "spontanée", de cadre et de possibilités qui lui permettrait de s'exprimer. Pour cela, il prône le partage équilibré de la rue entre les automobiles, les cyclistes, les piétons et les lieux d’échanges et de rencontres ainsi qu’un apaisement généralisé de la circulation (moins de voitures en circulation et à des vitesses plus lentes).

En complément, il place au cœur de son ouvrage la notion de frontage. Cet espace public et/ou privé compris entre la base d’une façade et la chaussée, est l’élément clé pour de la reconquête des rues et leurs rééquilibrage au bénéfice des usages des riverains. Le frontage est une composante importante du système de déplacement et du tissu social. Il faut donc penser et réaliser des frontages qui puissent jouer ce rôle.


Définition graphique du frontage. Source: http://nicolassoulier.net
Pour cela, Nicolas Soulier développe deux approches consécutives. La première, l’urbanisme tactique, est réglementaire, si l’on veut que les frontages et d’autres lieux d’échanges se développent, il faut les définir, en faire la promotion dans les normes d’urbanisme puis les réaliser. La seconde, appelée deuxième chantier, est du ressort des habitants. Ils doivent prendre possession de ces espaces en y effectuant diverses actions plus ou moins spontanées et improvisées (animations, aménagements, végétalisation...) qui accumulées, peuvent avoir de grands effets sur la convivialité de la rue. Cette combinaison gagnante permettra de métamorphoser progressivement les rues parcourues en rues habitées.

Utilisation de l'espace public à Brème, Allemagne. Source: http://nicolassoulier.net
Utilisation du frontage en Hollande. Source: http://nicolassoulier.net

Partage de la rue à Brème en Allemagne. Source: http://nicolassoulier.net
A travers près de 300 pages accessibles à tous et de nombreux exemples étrangers, Nicolas Soullier milite pour faire bouger les lignes conservatrices de l’aménagement des espaces publics et développer la participation citoyenne à la vie des cités. L’architecte et urbaniste pointe du doigt le retard, l'immobilisme et la timidité française sur le sujet. Il souhaite également briser l’adage trop souvent exprimé par les élus ou techniciens français: « C’est formidable, mais ça ne serait pas possible chez nous ! ». 

" Reconquérir les rues” est un manifeste pour des villes ouvertes sur ses habitants et inversement. Il vous fera voir la vi(ll)e autrement. Un ouvrage dont de nombreux élus devraient s’inspirer...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire