12 nov. 2014

Le stationnement vélo à la gare centrale de Strasbourg.

La gare de Strasbourg est le principal pôle multimodal de la capitale alsacienne. Les 6 lignes de l’étoile ferroviaire strasbourgeoise la desservent ainsi que trois lignes de tramway, une de BHNS et deux de bus et une dizaine de lignes de cars interurbains. Avec près de 75 000 passagers par jour, elle est la troisième gare de France (hors Ile de France) après Lyon Part-Dieu et Lille Flandres.


A l’instar de nombreuses autres villes en France ou à l'étranger, de nombreux passagers utilisent le vélo avant ou après leur trajet en train et le stationnent à proximité de la gare. Cependant dans une ville où 15 % des déplacements sont réalisés à vélo, la capacité de stationnement doit être dimensionnée en fonction de ces pratiques. Ainsi, il existe 4 zones de stationnement vélo à la gare. La première se situe en surface avec de nombreux arceaux disséminés sur la place de la gare qui proposent près de 800 places.



La seconde se situe au nord au rez de chaussée du parking Wodli dont l’offre a été augmentée de 50 places début 2014 et qui peut accueillir maintenant 150 vélos.


La troisième se situe au sud au rez de chaussée du parking Ste Aurélie. Elle propose 460 places dont une rangée « test » de stationnement sur deux niveaux.




Enfin, la dernière zone de stationnement se situe en souterrain sous la place de la gare. Elle a été réalisée en 2007 lors du réaménagement complet de la gare avec l’arrivée de la première phase de la LGV Est–européenne. Elle propose 850 places payantes accessibles bizarrement uniquement du lundi au vendredi aux tarifs suivants :

  • gratuit moins d’une heure
  • 0,5 € de 1h à 5h
  • 1 € de 5h à 20h
  • 2 € pour 24h et le week end (du vendredi 12h au lundi 13h)
  • 7 € le mois
  • 38 € à l’année (34 € pour les abonnés CTS et SNCF et 28 € pour les moins de 26 ans)




L’offre de stationnement vélo qui avoisine les 2300 places à la gare centrale est aujourd’hui saturée. De nombreux arbres et le mobilier urbain servent également à cadenasser les vélos. Des réflexions sont en cours entre la Communauté urbaine de Strasbourg, la SNCF et la Région Alsace afin d’augmenter considérablement l’offre de stationnement à la gare centrale et les pratiques intermodales entre le train et le vélo.

1 commentaire:

  1. Oui bonjour, le saviez vous ou me trompe-je ? : Le parking Ste aurélie est en passe de devenir payant pour les vélos aussi. C'est nul non ? Certes il est bien encombrés par de nombreux vélos qui semblent faire partie des murs tant ils bougent peu. Mais quand même faire payer le parking à tout ces gens qui se battent littéralement pour faire du multi-modal vélo/train, c'est pas faire marche arrière à l'heure de cette fameuse crise environnementale ? Quand on voit les vélos qui sont garés là, on voit bien que les usagers ne sont pas les mieux lotis. Et même sans parler de fric, il va falloir un badge, ne pas l'oublier, ne pas le casser etc etc.
    Là c'est quand même génial, on vient les portes s'ouvrent, on cherche une place, on se gare, on dit bonjour au Mr dans son bocal et hop on prend le train.
    Alors c'est quoi leur plan ?

    RépondreSupprimer