14 mai 2014

Strasbourg expérimente deux nouvelles signalisations lumineuses pour les cyclistes et les piétons.

La ville de Strasbourg expérimente avec l’accord du CEREMA (anciennement CERTU) et de la DSCR (Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières) une nouvelle signalisation lumineuse pour les cyclistes et une autre s'adressant aux piétons.

La première a été installée sur 4 carrefours de la ville de Strasbourg et complète l’article R.412-30 du code de la route qui stipule que « lorsqu’une piste cyclable traversant la chaussée est parallèle et contigüe à un passage réservé aux piétons dont le franchissement est réglé par des feux de signalisation lumineux, tout conducteur empruntant cette piste est tenu, à défaut de signalisation spécifique, de respecter les feux de signalisation réglant la traversée de la chaussée par les piétons ». 

Dans ce type de traversée, le signal lumineux pour piétons n’est pas toujours compris et/ou respecté par les cyclistes. Ces nouveaux « coffrets mixtes pour piétons et cyclistes » comme disent les techniciens associent au signal classique pour piétons un signal spécifique pour les cyclistes délivré par un pictogramme spécifique et reconnu.


Intersection Rue de Bourgogne / Rue de la Canardière
Intersection Avenue de Colmar / Avenue Jean Jaurès
Intersection Rue de la 1ère armée / Quai Fustel De Coulanges
Intersection Route de Vienne / Quai Koenig
Intersection Route de Vienne / Quai Koenig
Intersection Route de Vienne / Quai Koenig
Cette expérimentation a pour objet de favoriser cette compréhension, et donc un meilleur respect des feux par les cyclistes. La Ville de Strasbourg expérimente également sur la traversée piétonne du quai des bateliers située entre la place du Corbeau et le pont du même nom une nouvelle signalisation lumineuse destinée aux piétons. Elle a pour but d'inciter ces derniers à attendre le feu vert piéton pour traverser. Pour cela, deux nouveaux coffrets indiquant le décompte des secondes jusqu'à l'autorisation de traverser pour les piétons ont été installé (50 secondes maximum).






Dans les deux cas, une analyse du respect des signaux lumineux sur chaque site a été réalisée avant la mise en place des nouveaux dispositifs. D'autres seront effectués dans les prochains mois. Les résultats permettront de juger de la pertinence de ces expérimentations uniques en France*.


* Complément du 14/05/2014 à 13h30 : Hugo Maillet webmaster du site feu-routier.fr m'informe que des décompteurs piétons ont déja été installés lors de plusieurs expérimentations, entre 1990 et 1995 à Lyon et à Boulogne-Billancourt. Ceux-ci ont été supprimés car les résultats n'étaient pas positifs...

3 commentaires:

  1. Woooo clairement bien lumineuses, un poil trop peut-être pour les comptes à rebours qui éblouissent limite je trouve. Mais c'est ptetr parce que je suis trop sensible ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Anecdotique mais dans ma ville natale de Cherbourg, des "sabliers" piétons (sur le même principe que les decompteurs) sont installés dans un carrefour depuis les années 90. Et du point de vue du môme que j'étais à l'époque je trouve ça plutôt efficace pédagogiquement parlant.

    RépondreSupprimer
  3. En Albanie et surtout dans la capitale Tirana, la plupart des carrefours sont équipés de ce decompte.

    RépondreSupprimer