28 févr. 2014

Les Vélhopers de février 2014.

Il n'est toujours pas tombé le moindre petit flocon de neige en février à Strasbourg. Cet hiver sera-t-il blanc de neige ? En tous cas, cette saison est marquée par les couleurs vertes et grises des Vélhopers qui commencent maintenant à penser au printemps...







La Vélhopeuse du mois est cette étudiante qui avant le premier cours de la journée s'offre un petit trajet à Vélhop accompagné très certainement de Heavy Metal dans les oreilles.Quoi de mieux pour se réveiller...


Rendez vous fin mars pour voir si de nouveaux Vélhopers ont bourgeonné ou sont sorti de leur hibernation...

24 févr. 2014

100 places supplémentaires au parking Austerlitz !

La communauté urbaine de Strasbourg a mis en service mercredi dernier 100 nouvelles places de stationnement vélo dans le parking Austerlitz. Ce parking d'une capacité de 500 places voitures bénéficiait déjà depuis sa rénovation en 2010 de près de 80 places vélo ainsi que d'une station automatique de Vélhop qui restent bien accessibles aux cyclistes.



La nouvelle offre de stationnement constituée de supports à deux niveaux se situe à proximité dans un nouvel emplacement aux couleurs claires, à l’éclairage moderne et équipé d’un système de vidéo protection. Faciles d’utilisation grâce aux indications affichées, ce système (déjà testé dans la parking Sainte Aurélie) permet d’optimiser le stationnement des vélos et d'offrir deux fois plus de places que des arceaux classiques sur la même surface.





Le parking est ouvert 7j/7 de 04h30 à 24h00. en dehors de cette page horaire et sur demande à l'agent d'accueil présent en continu dans sa loge, les cyclistes peuvent accéder au parking. Le stationnement est limité à deux mois consécutifs. Au delà de cette durée, le vélo sera retiré du parc et stocké durant un mois supplémentaire dans un local de l'exploitant. Pendant cette période, le propriétaire du vélo pourra le récupérer en se présentant muni de la clé de l'antivol à titre de justificatif. Passé ce délais supplémentaire, le vélo sera déclaré abandonné et recyclé.

Situé à deux pas de la maison des cyclistes dans un secteur où l’offre de stationnement vélo sur l’espace public est importante mais néanmoins insuffisante, ce nouveau parking permettra d’offrir aux cyclistes de nouvelles possibilités de stationnement gratuit, abrité et sécurisé.

21 févr. 2014

Les vélo-écoles dans les quartiers de Strasbourg

Le vélo joue un rôle important dans l’accès à l’autonomie et la mobilité, mais faut-il encore savoir en faire. De nombreuses personnes, tout âge confondu, ne savent pas faire de vélo et cela les handicape dans leur vie quotidienne. Permettre à un large public d’apprendre à faire du vélo ou à se perfectionner est devenu une évidence et une nécessité. Pour répondre à cette demande l’association CADR 67 a commencé timidement dès 1990 à dispenser des cours d’apprentissage à la pratique du vélo. La création de la Vélo-école du CADR 67 répondait à un réel besoin qui n’a jusqu’à présent jamais cessé de se confirmer.

D’abord uniquement sous la forme de cours individuels pour enfants et adultes, la Vélo-école du CADR a développé ensuite parallèlement des cours itinérants collectifs pour adultes dans les quartiers périphériques de Strasbourg en partenariat avec les centres socio-culturels. Pourquoi itinérants ? Car l'association a fait le choix d’aller à la rencontre des habitants, près de leurs lieux de vie et vers des personnes qui traditionnellement sortent peu de leur quartier. L’animateur se rend hebdomadairement dans six différents quartiers de Strasbourg à vélo tirant une remorque contenant six vélos pliants. Les cours sont gratuits pour les élèves, car ils sont financés par les Contrats Urbains de Cohésion Sociale (Cucs).

Deux sessions par an sont organisées dans plusieurs quartiers, composées chacune de dix séances de deux heures. Dans deux quartiers, les cours se déroulent dans des centres d’éducation routière gracieusement mis à notre disposition par la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS), ailleurs, l'association utilise des lieux publics suffisamment sécurisés et tranquilles. Un peu plus de 170 personnes par an suivent les cours de la Vélo-école du CADR 67.




Bien qu’ouvert aussi aux hommes, le public est essentiellement féminin. Ces femmes, majoritairement issues de l’immigration, n’ont jamais été initiées à la bicyclette, soit que c’était pour elles culturellement impossible dans leur pays d’origine, soit qu’elles sont issues d’un milieu très modeste. Elles sont dans l’ensemble très motivées et certaines ont beaucoup de ténacité. Il faut lire la joie sur leurs visages lorsqu’elles réussissent à pédaler, elles découvrent la liberté et elles prennent vite conscience des possibilités que procure la pratique du vélo.





L’objectif des sessions est que les élèves puissent circuler en ville au terme des dix séances. Bien que collectif, l’apprentissage se fait souvent au cas par cas, car la progression des élèves est très variable. Certaines vont réussir à pédaler en une heure quand d’autres vont avoir besoin de cinq séances de deux heures pour démarrer. Mais l’apprentissage du vélo ne s’arrête pas à savoir pédaler, il faut acquérir la maîtrise totale de sa monture pour pouvoir s’intégrer dans le flux des véhicules urbains et surtout bien connaître le code de la route pour circuler parmi les autres usagers en toute sécurité et en parfaite harmonie.

Article rédigé par Vincent Murez du CADR 67.

17 févr. 2014

Les petites mains dans le cambouis.

Durant les matinées des petites vacances scolaires, l'association Bretz'selle organise dans son atelier des stages pour les enfants de sept ans et plus appelés « Les petites mains dans le cambouis ». Ils sont encadrés par Sacha, l'un des deux animateur-mécanicien de la structure.

Des stages à la mécanique bien huilée

Les trois premières séances sont consacrées à une approche ludique de l'atelier, des outils et du vélo. Elles commencent par une sensibilisation au recyclage. En effet, de nombreux vélos sont récupérés pour permettre à d'autres d'être réparés ou de vivre une nouvelle vie. Puis, les enfants sont invités à démonter de vieux vélos pour mieux appréhender les différentes pièces, les outils qui leur correspondent et leur fonctionnement. Enfin, grâce à différents modules créés spécialement par l'association à partir de pièces de vélo recyclées, ils découvrent en détail le fonctionnement de la roue, des freins, de la lumière et de la transmission.



La quatrième matinée, chaque enfant, vient avec son vélo et met en pratique ses acquis pour l'entretenir et le bichonner pour la sortie du lendemain. Le stage se clôture la cinquième matinée par une ballade à vélo vers la Ferme Bussière située à 6km au Nord de Strasbourg. Elle est encadrée par l’animateur, des bénévoles de l’association et par les parents qui le désirent.

Des parents conquis par la formule

Les parents voient dans ces stages un prolongement de l’action de sécurité routière dispensée par la Communauté urbaine de Strasbourg dans les écoles primaires. La sensibilisation au recyclage et à la réutilisation des pièces en bon état est également très appréciée. L’intérêt pour l’apprentissage de l‘entretien du vélo et de l’autonomie sont également des raisons pour lesquelles les parents plébiscitent ces stages. 



Enfin certains parents remercient chaleureusement l’association pour ces stages car ils permettent à leurs progénitures de mettre réellement les mains dans le cambouis plutôt que sur leurs manettes de jeux vidéo virtuels. Vous pouvez obtenir plus d’information sur les stages des « Petites mains dans le cambouis » dont celui des vacances de février 2014 sur le site internet de l’association à l’adresse suivante : www.bretzselle.org.


Artcile rédigé par Céline Callot, salariée de l'association Bretzselle.

14 févr. 2014

Saint Valentin

En plus de votre chéri(e), n'oubliez pas de fêter la saint Valentin à votre vélo ou il risque de casser !


Bonne Saint Valentin à vélo !

12 févr. 2014

I Bike Strasbourg teste le Bicicapace.

Bicicapace est une marque de vélo italienne fondée en 2010 à Milan. Elle est spécialisée dans le vélo urbain et utilitaire permettant de transporter de petits volumes de marchandises et fabrique tous ses exemplaires à la main. L'entreprise strasbourgeoise Wheel'e est le distributeur exclusif en France et m'a proposé de tester ce modèle au design unique et aux couleurs particulièrement flashy. Je n'ai pas su dire non...


Le Bicicapace (vélo capable en italien) est un croisement entre un vélo hollandais et le légendaire Short John. Il en reprend l'architecture avec une roue de 20 pouces à l'avant et l'autre de 26 pouces à l'arrière. Elles sont équipées de pneus larges. La roue avant est surmontée d'un plateau recevant une boite imperméable d'une contenance de 75 litres, à la finition irréprochable. Elle dispose en plus  de deux petites poches bien pensées sous le guidon qui permettent de stocker quelques affaires comme un cadenas. La marque a judicieusement choisi un pélican pour logo car comme cet oiseau, le bicicapace permet de transporter de la marchandise dans la poche de son bec.




Le modèle testé a été motorisé par Wheel'e. Il dispose à l'origine de trois vitesses intégrées au moyeu devenant quasiment inutiles avec l'assistance. Le moteur de la marque japonaise Sunstar a trois différents niveaux d'assistances bien étagés. Il se situe sous le pédalier et propose une assistance par capteur de pression jusqu'à 25km/h. Plus le cycliste appuie sur les pédales, plus le moteur l'aide, même si sa cadence de pédalage est faible. Ce système est très pratique pour les démarrages.

La batterie de 12Ah équipée d'un système de verrouillage antivol et d'un indicateur de charge est installée dans la boite ce qui permet de conserver les lignes pures du vélo mais réduit un peu sa capacité. Elle garantie une autonomie de près de 45km en roulant au niveau d'assistance le plus faible (30 km au niveau le plus élevé) et se recharge complétement en 6 à 7 heures grâce à un chargeur facilement transportable.


Malgré sa petite roue, sa grosse boîte à l'avant et son poids de 35 kg à vide (26 kilos sans le kit d'assistance et la batterie), le Bicicapace se conduit, très facilement même chargé. En stationnement, la béquille double assure une bonne stabilité du vélo y compris avec du poids dans la boîte.


Le Bicicapace est un très bon vélo quotidien et utilitaire qui allie design et fonctionnalité et qui vous permettra de faire quasiment tout à vélo. Il  a remporté l'Urban Award du salon ISPO à Munich en mai 2013 dans la catégorie vélo. Pour 1000 € (2400 € avec le kit d'assistance électrique) vous vous sentirez pousser des ailes de pélican et ne passerez plus inaperçu au guidon de votre vélo.

9 févr. 2014

La diversité des cyclistes à Strasbourg.

Voici le dernier message de la série qui prolonge l'exposition «En selle du vélocipéde au Vélhop» consacré à mon intervention. Mon objectif était de compléter par l'image, le discours sur la politique cyclable de l'agglomération qui avait été présenté en première partie de la conférence par mon collègue Serge Asencio. Devant un public d'une quarantaine de personnes, j'ai exposé un diaporama de plus d'une soixantaine de photos (dont de nombreuses inédites) représentatives de la diversité des cyclistes strasbourgeois.

Dans le cadre d'une exposition retraçant l'histoire du vélo à Strasbourg, il convenait de commencer par un modèle ancien, le grand-bi dont un exemplaire circule très fréquemment dans l'agglomération et de clore la présentation par quelques photos de Vélhop.

No hands sur un grand-bi !
Le tandem est un autre vélo qui a connu une forte utilisation dans le passé et dont l'utilisation semble recommencer à se développer depuis quelques années, que ce soit pour une utilisation en loisirs ou pour des trajets quotidiens.


Plus présents que les tandems, les cruisers sont plébiscités par les cyclistes jeunes qui y trouvent des sensations proches des choppers américain la vitesse et le bruit en moins…



Également plébiscités par un public principalement jeunes, les pignons fixes ou fixies sont des vélos très simples avec une seule vitesse et sans roue libre, souvent composés de pièces récupérées (cadres, guidons, roues) et assemblées avec un soucis de style et de design.



Très proche de la culture fixie, le bike polo est aussi présent dans la culture vélo strasbourgeoise grâce au travail de l'association Strasbourg bike polo.


Le vélo à Strasbourg est aussi une histoire de famille. De nombreux cyclistes strasbourgeois utilisent leur vélo pour transporter leurs progénitures ou leurs animaux de compagnie.



Les vélos cargos sont également bien utiles pour transporter des enfants... ou toutes sortes de marchandises...


Les différents modèles de vélos pliables sont tout aussi utiles car ils permettent de voyager aisément et gratuitement avec sa monture dans les transports en commun et notamment le train.




Le diversité des cyclistes strasbourgeois se remarque aussi par des modèles de vélos plus originaux, bénéficiant parfois d'assistance électrique ou qui permettent à des personnes handicapées de se déplacer en ville de manière autonome.


 



 


Vélosolex

Quelque soit l'utilisation du vélo à Strasbourg, elle semble toujours être un plaisir. De nombreux cyclistes sont heureux de pédaler et le font savoir quand ils voient un objectif se braquer sur eux.




Enfin, comme annoncé au début de cet article, le diaporama s'est terminé par quelques clichés des 4000 vélhopers de l'agglomération.








I Bike Strasbourg remercie le public présent lors de cette conférence qui n'a pas hésité à réagir aux différentes photos et à susciter des échanges très riches à l'issue du diaporama. Il ne tient qu'à vous de développer la diversité des cyclistes strasbourgeois (ou d'ailleurs...) grâce à votre vélo, ses accessoires ou encore votre style vestimentaire. Vous participerez ainsi au grand retour de la mobilité humaine dans le paysage urbain.