18 déc. 2013

Angot, les vélos intemporels qui partent à la conquête du monde.

Philippe Angot, créateur de la marque Cycles Angot est devenu en moins de 2 ans un acteur incontournable de la culture vélo à Strasbourg. Il propose des vélos «à l'ancienne» au style raffiné et unique qui rencontrent un grand succès en France et ailleurs dans le monde. I Bike Strasbourg vous permet aujourd’hui d’en savoir un peu plus sur cette marque, ses origines, son développement et ses perspectives.


Qui êtes-vous Philippe Angot ?

J’ai une formation d’ingénieur. J’ai travaillé durant de nombreuses années dans l'industrie de l'aluminium, du carbone kevlar et de l'acier. J'ai sillonné l'Europe entière pour le compte de grands groupes. A un moment donné, je souhaitais créer quelque chose de mes propres mains. Je suis très intéressé par tout ce qui se déplace, les avions, l'automobile, les bateaux et particulièrement le vélo, raison pour laquelle j'ai ouvert un magasin de vélo il y a deux ans.

Philippe Angot dans son show room du quartier de la Krutenau à Strasbourg.

Comment êtes vous devenu fabriquant de vélos à Strasbourg?

J'ai commencé en 2011 par importer pour mon magasin à Strasbourg des vélos de différents fabricants (Viva, Van Moof, Bullitt, Victoria...) puis rapidement j'ai décidé de créer mes propres vélos.


Pourquoi proposer des vélos «à l'ancienne»?

Je qualifie mes vélos d'intemporels. J'utilise des lignes très classiques en intégrant des éléments modernes pour rendre le produit plus agréable. J'ai comme référence les vélos de mes parents et grands parents qui achetaient un vélo et qui le conservaient durant plusieurs décennies.


D'où vous vient l'inspiration pour vos vélos?

L'inspiration vient à la fois des vélos français d'antan de marque réputées comme Peugeot ou Hirondelle et de mes divers voyages en Europe.


Comment procédez-vous pour la réalisation d'un modèle?

Je pars toujours d'une base reposant sur un cadre acier esthétique. Puis, je cherche des composants fabriqués en France ou en Europe qui s'harmonisent le mieux possible au cadre et répondent à un exigeant cahier des charges que je m'impose afin que mes vélos puissent rouler le plus longtemps possible.






Pourquoi est ce que vous appelez vos modèles par des prénoms?

Je suis père de deux garçons. Les premiers vélos que j'ai dessinés étaient des modèles hommes. Comme je passe beaucoup de temps à travailler je me suis dit que cela pouvait être un bel hommage de donner à ces premiers modèles les prénoms de mes fils. Par la suite, j’ai décidé de continuer à nommer la quasi totalité de mes vélos par des prénoms afin de les rendre encore un peu plus humains.


Vous réalisez également de nombreux accessoires pour équiper vos vélos, pourquoi?


Il est important pour moi de pouvoir proposer des accessoires adaptés au type de vélo que je vends. L'inspiration est parfois ancienne. Autrefois on utilisait une sacoche de selle pour y mettre des outils. Aujourd'hui on a plus besoin de transporter des outils parce que les vélos sont fiables. En revanche, on ne trouve souvent pas de place spécifique pour son antivol. J'ai donc détourné la sacoche de selle d'antan pour la proposer à un format pouvant recevoir un antivol pliant.


Quelle est la marque de fabrique des Cycles Angot?

La particularité principale de mes vélos est que les jantes sont peintes de la même couleur que le cadre. Mes cycles utilisent uniquement des systèmes de vitesses intégrées au moyeu dans un soucis de confort, d'esthétisme et afin de nécessiter le moins d'entretien possible.


Avez-vous rencontré des difficultés au démarrage de votre activité. Si oui lesquelles?

Il est important pour moi de créer un vélo avec une identité française. Malheuresement l'industrie française du cycle est très faible. J'ai donc du faire appel à des entreprises allemandes pour la réalisation de mes vélos. 









Vous proposez également une assurance pour le vol de vélo, pourquoi et comment avez-vous mis en place ce dispositif?


La première année de commercialisation des cycles Angot, j'incluais dans le prix une assurance contre le vol. Je souscrivais l'assurance avec le numéro de série du vélo et la personne repartait avec une assurance contre le vol. Aujourd'hui, je ne propose plus d'office cette assurance car je me suis rendu compte que les nombreux cycles Angot que j'ai vendu n'ont fait l'objet d'aucuns vols.


Certains clients me disent que c'est parce que leurs montures dorment dans des endroits sécurisés (cave, garage, parking surveillé...). Mais il y a également des cycles Angot qui passent la nuit dehors à Strasbourg et qui n'ont jamais eu de problèmes. Je pense que les cycles Angot sont trop reconnaissables pour être volés. Un voleur cherche à passer le plus inaperçu possible et vole préférablement un vélo classique.


Pouvez-vous nous dresser un premier bilan de votre activité depuis la création de Cycles Angot ?


En 2011, lorsque je commercialisais uniquement des vélos d’autres marques, le chiffre d'affaire était très bon. Il a diminué en 2012 car je ne proposais plus que mes vélos. C'est normal car il faut du temps pour imposer une marque et la développer. Mais aujourd'hui, vous pouvez trouver des cycles Angot en Finlande, en Suède, en Angleterre, en Suisse, en Belgique au Japon et dans plus d'une quinzaine de revendeurs répartis dans les principales grandes villes françaises. L’activité est en plein développement en France et à l’international.


Quelles sont les perspectives de développement et les nouveautés pour 2014 ?

Je prépare actuellement un vélo avec cadre classique et assistance électrique. Je cherche à ce qu'il soit le plus fiable possible et qu'il soit encore utilisable dans 10 ans ou 15 ans. J'ai enfin trouvé un fabriquant qui me garantit le fonctionnement de ses batteries pour au moins une décennie. En complément, je travaille également sur un modèle de course à l'ancienne et réfléchis à une version revisitée du Long John...


Avec de tels projets, I Bike Strasbourg vous reparlera sans doute bientôt des Cycles Angot. En attendant, n'hésitez pas à rendre visite à Philippe dans son show room situé 58 rue de Zurich à Strasbourg pour découvrir de vos propres yeux ses modèles et échanger avec leur créateur. Vous pouvez également vous renseigner sur la nouvelle version du site internet des Cycles Angot mise en ligne hier...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire