30 avr. 2013

La culture vélo à Gand - partie 2 - Fietsstraat, la rue cyclable

La ville de Gand expérimente depuis l'été 2011 une rue cyclable sur le très répandu modèle hollandais. Cet aménagement a pour objectif de rendre encore plus sûre et attractive la pratique du vélo. Sur cette rue, à la signalisation spécifique, la voiture n’est pas autorisée à doubler les cyclistes. Le choix de Visserij (la rue des pécheurs) a été fait car cette rue demeurait un tronçon non aménagé d’un important itinéraire vélo entre le sud et le nord de Gand.



Les effets de la rue cyclable ont été immédiats. Un an après sa mise en service, le nombre de cycliste a augmenté d’un tiers passant de 1700 en 2010 à 2600 en 2012. Le nombre de voitures à quand à lui diminué passant de 260 à 190 de même que leur vitesse même si elle reste encore trop largement supérieure au maximum autorisé de 30 km/h.



La rue cyclable a été réalisée sur cet axe parce qu’elle permet :
  • d’être réalisée rapidement (prise d’un arrêté de circulation, pose de panneaux et marquage spécifique au sol)
  • de promouvoir un partage de l’espace public entre voitures et cyclistes en ne réalisant pas d’infrastructure dédiée aux cyclistes
  • de ne pas bouleverser les habitudes des automobilistes (stationnement, accès…)


Face au succès de cette expérimentation, l’Etat Belge a décidé depuis février 2012 d’ajouter officiellement le concept de rue cyclable dans le code de la route belge. La ville de Gand réfléchi maintenant en partenariat avec les associations locales à la mise en place d’autres rues cyclables. De son côté, Bruxelles, vient de mettre en service, le 22 avril, sa première rue cyclable.


En France, la situation est moins avancée, ce type d'aménagement n'existe pas dans le code de la route (rue) et n'a pas été expérimenté. 

29 avr. 2013

La culture vélo à Gand - partie 1 - La politique cyclable de la ville de Gand.

Avec 245 000 habitants (400 000 dans l’agglomération), Gand est la quatrième ville de Belgique. Située dans la région des Flandres à une soixantaine de kilomètres de Bruxelles, 30 de la frontière hollandaise et 70 de Lille, Gand est mondialement connue pour son magnifique centre ville médiéval classé au patrimoine de l’UNESCO.


C’est en 1994, que la ville adopta son premier plan vélo. Celui-ci posait les bases du renouveau de la culture vélo à Gand avec la création d’un service spécifique et d’une nouvelle politique de promotion dotée notamment d’un budget de communication annuel de 200 000 €.

En dix ans, le réseau cyclable s’étoffe pour atteindre près de 380 km d’infrastructure. En complément, la ville aménage plus de 1000 km de voirie en zone 30 et autorise le double sens cyclable dans plus de 700 rues en sens unique pour les voitures. Grâce à ces aménagements et à la piétonisation du centre ville en 1997, la part modale du vélo double passant de 10 à 20% à Gand. Elle est actuellement de 30 % sur la ville et de 15 % sur l’agglomération ce qui représente plus de 180 000 déplacements quotidiens.


 La ville a mis en place un important programme de suppression des coupures (canaux, autoroutes, voies ferrés...) par des passages dénivelés ou des passerelles réservées aux piétons et aux cyclistes.




La ville propose également quelques stations de biporteurs en libre service. Depuis peu, un système de vélo électrique en libre service sur abonnement, baptisé Blue Bike est déployé dans l’ensemble de la Belgique. Plusieurs stations sont réparties dans la ville. Gand a également été la première ville belge à mettre en place une rue cyclable (on reviendra plus en détail sur cette infrastructure demain).




Depuis quelques années, la municipalité s’attaque au problème du stationnement dans une ville où près d’un déplacement sur trois se fait à vélo. Pour cela, elle a récemment inauguré un parking souterrain d’une capacité de 500 vélos, gratuit, surveillé et équipé de toilettes en plein centre ville sous le pont St Michel.



La ville totalise plus de 11 000 arceaux dont de nombreux sont installés à la demande des habitants. Gand dispose d’une fourrière spéciale où les vélos abandonnés, retrouvés après un vol ou mal garés sont stockés. Les services de la ville effectuent annuellement plus de 70 actions d’enlèvement.



De plus, la gare principale de Gand, Sint-Pieters située à 3 km au sud du centre ville, proposera à la fin de sa réhabilitation profonde plus de 10 000 places de stationnement vélo. Cette gare et la seconde située à 2 km à l’ouest du centre ville disposent d’un service de location de vélo de longue durée (du jour jusqu’au mois) baptisé Max Mobiel qui propose des vélos classiques et 8 sortes de vélo cargos (4 biporteurs et 4 triporteurs).



Avec ses nombreux canaux, ses fameux pignons à redents si typiques de l'architecture flamande, une importante vie nocturne et artistique ainsi qu'une culture vélo ancienne est fortement développée, il n’y a pas de doutes, Gand est la petite sœur d’Amsterdam…


28 avr. 2013

Soooo Copenhagen !

On termine cette semaine spéciale dédiée aux vélos cargo par une magnifique photo de Franz-Mickael Skjold Mellbin. Il est avec Michael Colville-Andersen un des deux contributeurs de Copenhagen Cycle Chic. Qu'il soit à Copenhague, Pekin, Paris ou New York, il arrive toujours à immortaliser les cyclistes locaux avec un style unique.

La photo présentée aujourd'hui n'est pas techniquement une des meilleures. Il s'agit d'un coup de coeur. Comme dans une voiture, un adulte conduit ses enfants à l'école pendant que son ou sa conjoint(e), qu'il déposera en route, s'en occupe... Je l'ai choisit parce qu'elle illustre très bien la vie de famille qu'il est possible d'avoir avec un vélo cargo et parce qu'elle me rappelle de nombreuses scènes de rue danoises vues lors de mes séjours là-bas.

Photo: Franz-Michael Skjold Mellbin
Vous pouvez retrouver l'ensemble des photos (de vélo ou pas) de Franz-Michael Skjold Mellbin sur son site dont de très nombreuses non diffusées sur Copenhagen Cycle Chic.

26 avr. 2013

Les vélos cargo strasbourgeois, partie 2

Après avoir découvert l'historique des vélos cargo, différents modèles et leur utilisation à des fins publicitaires ou logistique, voici maintenant une petit aperçu des utilisateurs de vélos cargos à Strasbourg. Vous avez déjà pu en avoir un en septembre dernier. Vous constaterez qu'à Strasbourg, les vélos cargo ne passent pas l'hiver au garage, mais continuent à assumer fidèlement leur rôle quotidien.

Triporteur Big Babboe
Nihola
Bakfiets court
Johnny Loco
Nihola
Modèle inconnu
Bakfiets long
Nihola
Nihola
Biporteur Big Babboe



A ces modèles de série, on peut également ajouter des certains plus originaux comme le "cargo tall bike" de Ben avec lequel il transporte quotidiennement ses trois enfants. Il a construit son biporteur à partir d’éléments récupérés de deux VTT et de planches de contre plaqué pour la caisse qui est montée sur une armature d'anciens lits d’hôpitaux.
Ben et son "cargo tall bike"
Strasbourg est encore loin de Copenhague et de ses 40 000 vélos cargos, mais j'en vois de plus en plus sur les pistes cyclables de l'agglomération.

25 avr. 2013

Les vélos cargos à usages professionels

Une des premières utilisation des vélos cargo était de transporter des marchandises. Cette fonction est toujours vraie aujourd'hui. De nombreuses entreprises ou collectivités s'en servent pour transporter des biens. I Bike Strasbourg vous propose un petit tour d'horizon de ce qu'il est possible de rencontrer à Strasbourg et complète cet état des lieux non exhaustif par deux modèles rencontrés à Mulhouse ou un peu plus loin de l'autre côté de la grande flaque à Toronto.


Mulhouse




Toronto






Certains roulent, d'autre non, mais tous ont une utilité publicitaire ou logistique qu'il ne serait pas possible d'assumer de la même manière pour un véhicule motorisé.

24 avr. 2013

Me and my Christiania Bike

C'est lors de mon premier voyage au Danemark en 2007 que j'ai découvert les vélo cargos et notamment le Christiania Bike. Tout de suite, j'ai été séduit par ce concept tellement pratique et très répandu dans la capitale danoise.

Rapidement à mon retour, j'ai trouvé un modèle d'occasion chez un revendeur de la marque. Aujourd'hui, il circule quotidiennement dans l'agglomération et me sert à transporter ma fille bientôt âgée de 4 ans ainsi que de nombreuses autres choses (courses, barbecue, meubles, bouteilles de gaz...) 

I Bike Strasbourg vous a déjà présenté ce vélo si particulier dans un précédent message sur la culture vélo à Copenhague. Aujourd'hui, nous vous proposons de revenir sur la genèse du Christiania Bike grâce à une vidéo présentant, Lars Engstrom, son inventeur et sa femme, Annie, pour laquelle le premier modèle avait été réalisé en 1984.

 En complément, voici l'ensemble de la gamme Christiania Bikes ainsi que ses nombreux accessoires.







Ce triporteur a profondément changé ma façon de me déplacer et m'a fait définitivement pendre conscience qu'une voiture n'était pas obligatoire pour de nombreux déplacements en ville. En effet, le triporteur est particulièrement bien adapté à Strasbourg ; pas de côtes, de nombreuses pistes cyclables, des distances raisonnables...Alors n'hésitez plus, il y a surement un Christiania Bike pour vous faciliter la vie...