11 mars 2013

L'Alsace à vélo

I Bike Strasbourg vous propose de faire la connaissance de Louis Holder, auteur du livre "l'Alsace à vélo" et d'en savoir un peu plus sur cet ouvrage qui à l'approche des beaux jours va certainement intéresser de nombreuses personnes.

I Bike Strasbourg : Pouvez-vous vous présenter et quelle est votre implication dans la promotion du vélo ?

Louis Holder : Pour fêter le bac en 1966, je suis parti avec 2 copains pour un tour d'Italie à vélo, suivi en 1967 par un tour d'Espagne. Mais je me suis surtout épanoui dans le cyclotourisme avec le tour de Hongrie, le tour de Corse, les semaines fédérales qui permettent de visiter chaque année une région différente de France. Je parcours en moyenne 10 000 km par an, totalisant actuellement plus de 400 000. J'ai créé des clubs vélo partout où je suis passé (Clermont-Ferrand, Longwy et Strasbourg) suis licencié à la FFCT (Fédération française de cyclo tourisme) depuis 1977 et suis un membre actif du CADR67 (Comité d'actions deux roues du Bas Rhin). Cette longue pratique du vélo m'a conféré au fil des ans un statut de consultant du cyclotourisme. Ainsi, des revues comme Paris-Berlin ou En Alsace m'ont déjà interviewé pour réaliser un dossier sur le vélo. Des clubs étrangers et même une agence américaine me demandent conseil pour préparer leurs balades au long cours traversant l'Alsace. Invité par le Conseil Général, je participe aux réunions concernant les aménagements cyclables, aux comités d'itinéraires pour les véloroutes du Rhin et du Vignoble. Et il y a quelques jours, j'ai été désigné comme délégué régional pour l'association française des voies vertes et véloroutes de France.

IBS : Comment vous est venue l'idée du livre ?

LH: Depuis 2008, je réalisais des livres-photo sur des régions découvertes en vélo (Au fil de la Moselle, l'Ardéchoise, Châteaux de la Loire, Tour de Bavière, Meuse charmeuse...). A aucun moment, je n'ai pensé faire un livre sur le thème des "circuits fraîcheur", un concept qui m'est venu lors de la canicule 2003 et qui consistait à visiter quasiment toute l'Alsace en suivant au maximum les cours d'eau et les grandes forêts. J'avais simplement envisagé des fiches plastifiées présentant d'un côté le parcours et de l'autre la carte. C'est un éditeur, se rendant compte qu'il n'existait aucun vrai livre sur le vélo en Alsace, qui en a eu l'idée. Il s'est renseigné auprès des instances touristiques du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, qui l'ont renvoyé vers moi. C'est ainsi qu'est né le projet du livre : un éditeur à la recherche d'un auteur, alors qu'habituellement, c'est l'inverse !

IBS: Combien de temps avez-vous mis pour réaliser ce livre ?

LH: L'éditeur m'a contacté en janvier 2011, alors que je n'avais ni manuscrit ni photos. A partir de ce moment-là, il a fallu environ un an pour créer tout le texte, c'est-à-dire transcrire le descriptif du parcours vers une prose utilisant uniquement l'infinitif. La mise au point des tracés a nécessité plusieurs mois de navette avec la graphiste. Tout le mois de mai 2011 a été consacré à parcourir une deuxième fois tous les circuits à vélo (3500 km) en vue de faire les photos d'illustration. Enfin, l'hiver 2011-2012 a vu la mise en page, le choix des pictogrammes, la rédaction des synthèses, des légendes et des renseignements pratiques.

IBS : Comment avez-vous sélectionné les parcours ?

LH: Les parcours ont été créés sur papier, soit virtuellement à partir des cartes papier ou des CD-Rom au 1/25 000, puis validés sur le terrain en les parcourant entièrement en vélo. Ils suivent en général les fonds de vallées, sauf les variantes plus accidentées passant par des cols.

IBS: Quel est l'objectif du livre ?

LH: Le but est de faire visiter l'Alsace à vélo avec le fil conducteur de l'eau, donc sous un angle inhabituel. Il peut faire oeuvre pédagogique en faisant mieux connaître l'hydrographie spécifique de l'Alsace avec ses vallées vosgiennes et jurassiennes, mais aussi ses rivières phréatiques, ses canaux et un fleuve majestueux, le Rhin, sans oublier ses deux grandes forêts (Haguenau pour le Bas-Rhin et Hardt pour le Haut-Rhin).


IBS : Quels sont les publics visés par le livre ?

LH: Le public visé est très large et ne se limite pas aux pratiquants régionaux de la bicyclette, qui d'ailleurs souvent s'en désintéressent, croyant tout connaître. Erreur ! Le livre s'adresse d'abord aux touristes venus de près ou de loin et se déplaçant de plus en plus en vélo durant leurs vacances, ainsi qu'aux curieux.

IBS : Comment s'est réalisé le partenariat avec l'IGN (Institut Géographique National) ?

LH: Au début, j'avais pensé au cartographe allemand Seeger de Fribourg, qui fait de belles cartes transfrontalières en y faisant figurer d'ailleurs 3 des circuits fraîcheur sur la bande rhénane. Mais comme sa zone de travail ne va pas jusqu'aux limites Nord de l'Alsace, il a donc fallu solliciter les services de l'IGN pour obtenir un fond de carte précis et complet. C'est le choix de l'échelle, qui fut longue à trouver, car les circuits varient de 15 à 140 km, nécessitant parfois un découpage sur plusieurs pages. C'est finalement l'échelle au 1/100 000 rarement utilisée et dont je ne connaissais pas la version, qui a été choisie.


IBS : Comment communiquez vous autour du livre ?

LH: J'ai accepté de faire quelques séances de dédicace dans les librairies comme la Fnac, Broglie, l'Usage du Monde et participé au salon du livre de Souffelweyersheim, ainsi qu'à la soirée des auteurs alsaciens à Karlsruhe. Les DNA et l'Ami Hebdo ont publié chacun un portrait d'une page dans leur journal. De même, il y a eu des articles dans Strasbourg-Magazine, les Affiches du Moniteur et un dossier complet dans la revue En Alsace. Je sors rarement sans un livre en poche et rencontre souvent des acheteurs inattendus.

IBS: Où peut-on se procurer «L'Alsace à vélo»?

LH: Le livre est présent dans toutes les librairies et les grandes surfaces en Alsace, mais également chez l'auteur, lholder[at]hotmail.fr qui peut le dédicacer immédiatement à l'acheteur. Il est aussi en dépôt-vente dans certains magasins de vélo comme Rustine et Burette, les cycles Ludwig ou Charly Grosskost. Il est également disponible au CADR 67. Pour les lecteurs d'I Bike Strasbourg hors d'Alsace il est également disponible sur internet

IBS: Avez-vous d'autres projets ?

LH: Depuis 2006, je développe un programme de cyclodécouvertes pour faire découvrir à allure familiale les richesses patrimoniales surprenantes de la région. Ainsi en 2013, nous irons à la découverte des moulins en Allemagne, des jardins remarquables au sud de Strasbourg, de la véloroute du vignoble, de la ligne Maginot et des villages potiers et enfin des pains d'épices et du vin nouveau.

Quant au livre, comme il ne présente que 34 circuits fraîcheur sur les 66 prévus, il s'agit pour être complet de préparer un deuxième livre prenant la suite avec 32 autres circuits répartis également du nord au sud de la région. Il demandera beaucoup moins de travail, car tout est quasiment prêt, mais la balle est dans le camp de l'éditeur.


N'hésitez pas à vous procurer le livre, il vous permettra de vous rendre compte que l'Alsace est encore plus belle quand on la découvre à vélo. Vous pourrez également rencontrer Louis, le mercredi 20 mars à 18h30, qui viendra présenter son ouvrage dans le cadre de la 3ème soirée voyages à vélo organisée par Campus Vert et Bretzselle. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire