31 mars 2013

My Adidas

Dans le début des années 90, lorsque j'étais adolescent, j'écoutais beaucoup de rap américain. A l'époque ce n'était pas la soupe aseptisée boom boom bling bling actuelle. Public Enemy, KRS One, Ice T, Ice Cube, NWA, Eric B and Rakim, Gang Star, A Tribe Called Quest et beaucoup d'autres tournaient en boucle dans mon baladeur.

Un de mes groupes favoris était Run DMC. Ils avaient un flot terrible, un grand DJ (RIP Jam Master Jay) et parce qu'ils n'hésitaient pas à utiliser souvent des samples très rock... Une de mes chansons préférées, qui a fait connaître le groupe à un plus large public est My Adidas. 

                                                               

En la réécoutant l'autre jour, des photos de cyclistes arborant cette fameuse marque crée en 1948 par Adolf Hassler me sont venues à l'esprit. Il y a a bien sur de nombreuses chaussures mais aussi des sacs, des vestes de survêtement et même un bonnet...








 


Vous pouvez voir sur les trois dernières photos que la nouvelle génération perpétue la tradition et roule comme une boule de billard en trois bandes !

28 mars 2013

Le vélo et l'autoroute à Strasbourg

La planification du réseau autoroutier de Strasbourg a débuté à la fin des années 1960. Durant cette décennie, le choix de passer au plus près du centre ville s’est imposé afin de favoriser l’accès à ses nombreux parkings construits à la même époque. Le choix de ce tracé a également été facilité par les disponibilités foncières offertes par la zone non aedificandi des glacis ceinturant les anciennes fortifications du 19ème siècle et le refus (à l’époque…) de traverser les riches terres agricoles du Kochersberg situées à l’ouest de Strasbourg.

Le premier tronçon autoroutier de l’A4/A35 est mis en service au début des années 1970 entre le centre de Strasbourg et Vendenheim, commune située à 10 kilomètres au nord. Il propose 3 voies dans chaque sens. Ce tronçon est complété dans la seconde moitié des années 1970 par l’A351 d’un gabarit de 2*2 voies qui assure sur 4 km une pénétrante ouest tracée spécifiquement dans l'axe de la cathédrale.

A 351 vue depuis Hautepierre
Le tronçon sud de 8 kilomètres de l’A4/A35 entre l’A351 et Illkirch est mis en service au début des années 1980. Il dispose de 2*3 voies. En parallèle, au nord de Strasbourg, un appendice d’1,5 km répondant au nom de code d’A350 relie l’A4/A35 au quartier du Wacken permettant une bonne accessibilité routière au parlement européen.

Le tronçon central de l’A4/A35 situé entre la jonction des autoroutes A350 et A351 propose 2*4 voies. Il est construit en remblai ou en ouvrage pour enjamber le faisceau de voies ferrées au nord de la gare centrale et trône à plusieurs mètres de hauteur.

Ce tronçon est l’un des plus chargé des autoroutes françaises avec un trafic moyen journalier annuel aujourd’hui stabilisé à 160 000 véhicules (contre 40 000 à sa mise en service) et des pointes à 200 000 durant une cinquantaine de jours. En 1992, le réseau autoroutier strasbourgeois a été complété par le contournement sud reliant l’A4/A35 à la place de l'Étoile en direction de l’Allemagne.

Réseau autoroutier strasbourgeois, source via michelin
Le réseau autoroutier de par son implantation au cœur de l’agglomération forme une véritable frontière entre les différents quartiers de l’agglomération. Cependant, il est important de remarquer que celui-ci, construit par l’Etat a intégré lors de sa construction des passages permettant des connexions pour les cyclistes qui s'intègrent dans le maillage du réseau cyclable strasbourgeois. Ces passages sont souvent aménagés avec des trottoirs et certains répondent au nom d'anciens vainqueurs du Tour de France (Antonin Magne, Jean Robic, Maurice Garin...).

Passage Jean Robic sous le tronçon central à 2*4 voies de l'A4/A35
Piste cyclable bidirectionnelle "Antonin Magne" avec éclairage dynamique longeant l'A350
Passage de la laiterie sous l'A4/A35 sur la piste Maurice Garin

Place de Haguenau: bretelle de sortie de l'A4/A35 Nord vers le centre ville


Passage du petit Heyritz sous le contournement sud
Place de Haguenau :  piste cyclable bidirectionnelle équipée d'un éclairage dynamique sous la bretelle d'accès à l'A350

En complément, la Communauté urbaine de Strasbourg a aménagé de pistes cyclables bidirectionnelles différents axes passant sous l’autoroute tels que la route des Romains, la rue de la gare aux marchandises ou encore la rue de Molsheim.

Deux nouvelles passerelles dédiées aux cyclistes et piétons sont planifiées pour continuer à s’affranchir de la coupure de l’autoroute. La première se situera au nord en parallèle à la route de Hausbergen et permettra de relier Schiltigheim à l’Espace européen de l’entreprise. La seconde se localisera au sud en complément de la future liaison en transport en commun entre Ostwald et Illkirch Baggersee.



24 mars 2013

Pimp your Vélhop !

Avec 3300 Vélhop loués en longue durée et 1100 disponibles en libre service dans l'agglomération strasbourgeoise, il doit être difficile pour leurs propriétaires de les reconnaitre en stationnement.


J'imagine bien une parodie, avec Vélhop, de la scène de Gérard Jugnot, dans les bronzés, qui urine sur la serrure gelée de ce qu'il pense être sa voiture alors que la sienne, identique à celle sur laquelle il se soulage, est garée à 10 mètres de là... Aussi, pour éviter ce problème quelques vélhopers ont trouvé la parade et personnalisent leur monture. Un petit nœud ou un accessoire flashy sur le panier, un autocollant sur le garde boue et hop (lol) le tour est joué !



 

Les premières personnalisations font plaisir mais sont encore un peu timides. I Bike Strasbourg attend donc avec impatience les prochaines qui espérons le seront plus extravagantes. Laissez la créativité bouillonnante qui sommeille en vous s'exprimer pleinement sur votre Vélhop!

21 mars 2013

Alsace Cyclhotel lance son offre

Article des DNA du 19 mars 2013

"Regroupés sous la bannière d'Alsace Cyclhotel, dix-neuf hôteliers lancent ce printemps une nouvelle offre régionale de séjours itinérants à bicyclette. En incluant les Vosges, l'Alsace revendique le 4e rang national pour l'accueil des cyclotouristes français et étrangers. Mais jusqu'à présent, à côté des tour opérateurs proposant des circuits organisés sur leurs catalogues, il n'existait pas d'offre endogène et concertée en matière de tourisme à vélo, un créneau auquel les professionnels prêtent un fort potentiel.
 
À partir de ce printemps, et après plus de deux années de préparatifs, l'association Alsace Cyclhotel s'apprête à combler cette lacune. Présidée par Patrick Diebold, patron de l'hôtel Best Western Europe à Strasbourg, celle-ci regroupe 16 hôtels indépendants bas-rhinois et trois haut-rhinois, du deux au quatre étoiles, gérés pour la plupart par des passionnés de vélo.
 
Avec le concours de l'Agence de développement touristique du Bas-Rhin, Alsace Cyclhotel a élaboré une offre de séjours clés en main à destination des adeptes de vacances itinérantes à vélo. Soit, pour commencer, dix formules allant de 3 jours (75 km) à 6 jours (258 km). Les circuits, qui mettent en valeur les paysages et le patrimoine régional, empruntent les itinéraires cyclables existants. Ils ont été finalisés avec l'aide de deux cyclos aguerris, Christian Fleith (ADT 67) et Roland Stiff.

«2013 sera une année de rodage»

« Les nuitées se font dans les établissements adhérents à l'association et toutes les formules incluent un service de transport de bagages », précise Patrick Diebold. Les réservations sont d'ores et déjà ouvertes via le site internet de l'agence strasbourgeoise Destination qui se charge aussi de la mise à disposition des vélos. « 2013 sera une année de rodage », note Marc Lévy,cdirecteur de l'ADT 67, qui mise sur Internet, les salons, la presse et les mentions dans les topo-guides cyclos pour atteindre la cible."

Vous pouvez trouver plus d'information sur le site d'Alsace Cyclohotel, notamment les services spécifiques proposés aux cyclotouristes, les circuits possibles ainsi que la charte de l'association.

20 mars 2013

Acro du vélo

Une quarantaine de personnes était présente lundi dernier à Cronenbourg pour l'atelier réparation mensuel. Organisé par l'association Bretz'selle et Acro du vélo (avez-vous saisi le magnifique jeu de mot pour un atelier vélo se déroulant à Cronenbourg, "Cro" pour les locaux...), le programme de la soirée se voulait comme tous les mois éducatif, convivial et festif.

 




Entre deux réparations ou discussions, de délicieux gâteaux ainsi qu'un jus d'oranges pressé à la bolivienne devant vous, attendaient les participants. Un mini concert de percussions à base de pièces de vélos était également organisé et a surpris tout le monde par son originalité et sa qualité.



Les jeunes et moins jeunes ont pu réparer leur vélo avec l'aide des mécaniciens aguerris de Bretz'selle. Ainsi, ils sont tous repartit après avoir réparer leur crevaison, régler leur dérailleur ou leurs problèmes d'éclairage avec un vélo prêt pour pédaler tous les jours vers l'école, le travail ou juste pour se balader. Le CADR 67 était également présent et proposait de graver gratuitement les vélos contre le vol.



 

Vous pouvez découvrir les photos des précédents ateliers sur le tout récent blog d'Acro du vélo et notamment les fameuses opérations pit stop qui consistent à arrêter les cyclistes sur une piste et à leur proposer de gonfler leurs pneus, de graisser leur chaine ou encore de resserrer un frein...

Un beau succès pour cet atelier dans un quartier difficile où le vélo est encore perçu comme le mode de déplacement du pauvre. Acro du vélo attire mensuellement de plus en plus de monde et compte désormais de fidèles participants. Le prochain atelier à lieu, lundi 15 avril... Restez Acro ! Certaines addictions sont très bonnes pour la santé, le porte feuille et la planète.

18 mars 2013

Bretz'Selle et Campus Vert présentent leur troisième soirée « Voyages à Vélo »

Partir à vélo pour la journée, le week-end, une semaine ou deux mois de vacances, ou encore une année sabbatique : voilà le choix de voyage fait par de nombreuses personnes, et qui en fait rêver encore plus !

Les associations Bretz'Selle et Campus Vert vous proposent, dans le cadre de la semaine de l’environnement 2013, d'échanger autour de ces expériences lors de plusieurs soirées. Des cyclistes aventuriers strasbourgeois sont invités à témoigner et répondront volontiers à vos questions.


Cette seconde soirée aura lieu mercredi 20 mars à 18h30 dans l’amphi 5 de l’Institut Le Bel (sur le Campus de l’Esplanade). Un pot sera servi autour d’une exposition de photos et de conseils. Entrée libre, pot à prix libre.

Ainsi, Nicolas Hufschmitt qui a suivi le Rhin l'été dernier avec un ami, nous présentera un montage photo d'une durée de 20 à 30 minutes. Arthur Janus nous racontera comment il a franchi de grands cols alpins avec son ami Pierre. Sophie Gelinotte nous fera part de son expérience du voyage en vélo couché. Enfin, Louis Holder nous présentera son livre 34 ballades à vélo en Alsace.

Pour en savoir plus : 


http://www.bretzselle.org
http://campusvert.u-strasbg.fr


Merci à Robin de Bretzselle pour cet article.

17 mars 2013

Double "V"

Il faisait -6°C ce matin là... En voyant l'objectif pointé vers lui, ce cycliste chaudement habillé, trouva quand même la force de prendre la pose tout en ne ralentissant pas son allure. Merci à lui !

16 mars 2013

Berlin velo film award

Le premier Berlin velo film award se déroule le 23 et 24 mars 2013 dans la capitale allemande. Les membres du comité de sélection ont visionné plus de 300 films originaires de 60 pays. Le jury a sélectionné les films en fonction de leur approche de la culture vélo et de leur qualité cinématographique (scénario, réalisation, son, originalité…). 20 films restent en compétition pour la finale qui aura lieu dimanche 24 mars et qui récompensera les 3 films ayant obtenu le plus de vote.

Après visionnage, I Bike Strasbourg a eu trois coups de cœur.

  • The backwards rider, pour le côté original, underground et aussi parce que ce film me rappelle mon séjour à Toronto et l'ambiance de cette ville
  • Pasajes, pour la qualité de la réalisation
  • TDF, pour le côté musical, artistique, minimaliste mais au montage compliqué et le clin d’œil à la chanson de Kraftwerk
Cinq autres films se démarquent du reste pour les raisons exposées ci après:

  • Mention spéciale humoristique à Farrhad besitz level pour traiter un thème pas drôle avec humour et légèreté
  • Mention spéciale sportive à Autum(n) Camillo Guitterez pour la performance artistique de haut niveau et pour nous montrer tout ce que l’on peut faire avec un vélo
  • Mentions spéciales pour la culture vélo à deux films : Anton et True Unique qui nous présentent de véritables passionnés de vélo et de mécanique...
  • Mention spéciale découverte à Pak Becak pour l'engagement, le dévouement pour son outil de travail et pour m'avoir télétransporter dans un tout autre monde.

Vous avez jusqu'au 23 mars pour participer et voter pour vos films préférés sur le site du festival.

15 mars 2013

The California cycleway

En effectuant des recherches sur les autoroutes cyclables, j'ai découvert une infrastructure aujourd'hui démantelée nommée "California cycleway". A la fin du 19ème siècle, Horace Dobbins et Henry Harrison Markham fondent la California cycleway company. Cette entreprise avait pour mission de réaliser ce qui a été sans doute une des premières «autoroutes cyclables» entre Los Angeles et Passadena.

Photo: Passadena Museum of History
La construction a commencé en 1899. Deux premiers kilomètres ont été ouverts le 1er janvier 1900. Une grande partie du tracé a été réalisé en bois et en élévation. La largeur de l'infrastructure permettait à quatre cyclistes de rouler côte à côte. Des emprises avaient été réservées pour élargir ultérieurement l'infrastructure si nécessaire. L'utilisation de la California cycleway était soumise à péage. Le coût était de 10 cents l'aller et de 15 pour l'aller-retour.
Photo: bibliothèque publique de Los Angeles
Malgré le fait que la California cycleway company était propriétaire d'une dizaine de kilomètres d'itinéraire entre Los Angeles et Passadena, les autres tronçons ne furent jamais construits, concurrencés par le chemin de fer en plein essor à cette époque. L'infrastructure a été démantelée dans la première partie du 20ème siècle et le bois vendu. Par la suite, le chemin de fer fut à son tour concurrencé par la voiture et Los Angeles et son urbanisation galopante devint une des villes les plus dépendante de la voiture avec des monstrueuses autoroutes dans tous les sens.

Photo : Yann Arthus Bertrand
Aujourd'hui, une poignée d'activistes californiens tente de faire revivre ce projet afin d'offrir une alternative écologique et économique à la voiture dans la cité des anges...

11 mars 2013

L'Alsace à vélo

I Bike Strasbourg vous propose de faire la connaissance de Louis Holder, auteur du livre "l'Alsace à vélo" et d'en savoir un peu plus sur cet ouvrage qui à l'approche des beaux jours va certainement intéresser de nombreuses personnes.

I Bike Strasbourg : Pouvez-vous vous présenter et quelle est votre implication dans la promotion du vélo ?

Louis Holder : Pour fêter le bac en 1966, je suis parti avec 2 copains pour un tour d'Italie à vélo, suivi en 1967 par un tour d'Espagne. Mais je me suis surtout épanoui dans le cyclotourisme avec le tour de Hongrie, le tour de Corse, les semaines fédérales qui permettent de visiter chaque année une région différente de France. Je parcours en moyenne 10 000 km par an, totalisant actuellement plus de 400 000. J'ai créé des clubs vélo partout où je suis passé (Clermont-Ferrand, Longwy et Strasbourg) suis licencié à la FFCT (Fédération française de cyclo tourisme) depuis 1977 et suis un membre actif du CADR67 (Comité d'actions deux roues du Bas Rhin). Cette longue pratique du vélo m'a conféré au fil des ans un statut de consultant du cyclotourisme. Ainsi, des revues comme Paris-Berlin ou En Alsace m'ont déjà interviewé pour réaliser un dossier sur le vélo. Des clubs étrangers et même une agence américaine me demandent conseil pour préparer leurs balades au long cours traversant l'Alsace. Invité par le Conseil Général, je participe aux réunions concernant les aménagements cyclables, aux comités d'itinéraires pour les véloroutes du Rhin et du Vignoble. Et il y a quelques jours, j'ai été désigné comme délégué régional pour l'association française des voies vertes et véloroutes de France.

IBS : Comment vous est venue l'idée du livre ?

LH: Depuis 2008, je réalisais des livres-photo sur des régions découvertes en vélo (Au fil de la Moselle, l'Ardéchoise, Châteaux de la Loire, Tour de Bavière, Meuse charmeuse...). A aucun moment, je n'ai pensé faire un livre sur le thème des "circuits fraîcheur", un concept qui m'est venu lors de la canicule 2003 et qui consistait à visiter quasiment toute l'Alsace en suivant au maximum les cours d'eau et les grandes forêts. J'avais simplement envisagé des fiches plastifiées présentant d'un côté le parcours et de l'autre la carte. C'est un éditeur, se rendant compte qu'il n'existait aucun vrai livre sur le vélo en Alsace, qui en a eu l'idée. Il s'est renseigné auprès des instances touristiques du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, qui l'ont renvoyé vers moi. C'est ainsi qu'est né le projet du livre : un éditeur à la recherche d'un auteur, alors qu'habituellement, c'est l'inverse !

IBS: Combien de temps avez-vous mis pour réaliser ce livre ?

LH: L'éditeur m'a contacté en janvier 2011, alors que je n'avais ni manuscrit ni photos. A partir de ce moment-là, il a fallu environ un an pour créer tout le texte, c'est-à-dire transcrire le descriptif du parcours vers une prose utilisant uniquement l'infinitif. La mise au point des tracés a nécessité plusieurs mois de navette avec la graphiste. Tout le mois de mai 2011 a été consacré à parcourir une deuxième fois tous les circuits à vélo (3500 km) en vue de faire les photos d'illustration. Enfin, l'hiver 2011-2012 a vu la mise en page, le choix des pictogrammes, la rédaction des synthèses, des légendes et des renseignements pratiques.

IBS : Comment avez-vous sélectionné les parcours ?

LH: Les parcours ont été créés sur papier, soit virtuellement à partir des cartes papier ou des CD-Rom au 1/25 000, puis validés sur le terrain en les parcourant entièrement en vélo. Ils suivent en général les fonds de vallées, sauf les variantes plus accidentées passant par des cols.

IBS: Quel est l'objectif du livre ?

LH: Le but est de faire visiter l'Alsace à vélo avec le fil conducteur de l'eau, donc sous un angle inhabituel. Il peut faire oeuvre pédagogique en faisant mieux connaître l'hydrographie spécifique de l'Alsace avec ses vallées vosgiennes et jurassiennes, mais aussi ses rivières phréatiques, ses canaux et un fleuve majestueux, le Rhin, sans oublier ses deux grandes forêts (Haguenau pour le Bas-Rhin et Hardt pour le Haut-Rhin).


IBS : Quels sont les publics visés par le livre ?

LH: Le public visé est très large et ne se limite pas aux pratiquants régionaux de la bicyclette, qui d'ailleurs souvent s'en désintéressent, croyant tout connaître. Erreur ! Le livre s'adresse d'abord aux touristes venus de près ou de loin et se déplaçant de plus en plus en vélo durant leurs vacances, ainsi qu'aux curieux.

IBS : Comment s'est réalisé le partenariat avec l'IGN (Institut Géographique National) ?

LH: Au début, j'avais pensé au cartographe allemand Seeger de Fribourg, qui fait de belles cartes transfrontalières en y faisant figurer d'ailleurs 3 des circuits fraîcheur sur la bande rhénane. Mais comme sa zone de travail ne va pas jusqu'aux limites Nord de l'Alsace, il a donc fallu solliciter les services de l'IGN pour obtenir un fond de carte précis et complet. C'est le choix de l'échelle, qui fut longue à trouver, car les circuits varient de 15 à 140 km, nécessitant parfois un découpage sur plusieurs pages. C'est finalement l'échelle au 1/100 000 rarement utilisée et dont je ne connaissais pas la version, qui a été choisie.


IBS : Comment communiquez vous autour du livre ?

LH: J'ai accepté de faire quelques séances de dédicace dans les librairies comme la Fnac, Broglie, l'Usage du Monde et participé au salon du livre de Souffelweyersheim, ainsi qu'à la soirée des auteurs alsaciens à Karlsruhe. Les DNA et l'Ami Hebdo ont publié chacun un portrait d'une page dans leur journal. De même, il y a eu des articles dans Strasbourg-Magazine, les Affiches du Moniteur et un dossier complet dans la revue En Alsace. Je sors rarement sans un livre en poche et rencontre souvent des acheteurs inattendus.

IBS: Où peut-on se procurer «L'Alsace à vélo»?

LH: Le livre est présent dans toutes les librairies et les grandes surfaces en Alsace, mais également chez l'auteur, lholder[at]hotmail.fr qui peut le dédicacer immédiatement à l'acheteur. Il est aussi en dépôt-vente dans certains magasins de vélo comme Rustine et Burette, les cycles Ludwig ou Charly Grosskost. Il est également disponible au CADR 67. Pour les lecteurs d'I Bike Strasbourg hors d'Alsace il est également disponible sur internet

IBS: Avez-vous d'autres projets ?

LH: Depuis 2006, je développe un programme de cyclodécouvertes pour faire découvrir à allure familiale les richesses patrimoniales surprenantes de la région. Ainsi en 2013, nous irons à la découverte des moulins en Allemagne, des jardins remarquables au sud de Strasbourg, de la véloroute du vignoble, de la ligne Maginot et des villages potiers et enfin des pains d'épices et du vin nouveau.

Quant au livre, comme il ne présente que 34 circuits fraîcheur sur les 66 prévus, il s'agit pour être complet de préparer un deuxième livre prenant la suite avec 32 autres circuits répartis également du nord au sud de la région. Il demandera beaucoup moins de travail, car tout est quasiment prêt, mais la balle est dans le camp de l'éditeur.


N'hésitez pas à vous procurer le livre, il vous permettra de vous rendre compte que l'Alsace est encore plus belle quand on la découvre à vélo. Vous pourrez également rencontrer Louis, le mercredi 20 mars à 18h30, qui viendra présenter son ouvrage dans le cadre de la 3ème soirée voyages à vélo organisée par Campus Vert et Bretzselle. 

8 mars 2013

Les petites mains dans le cambouis, reportage

I Bike Strasbourg vous en parlait il y a quelques semaines, voici un petit reportage de France 3 Alsace sur les ateliers proposés "Les petites mains dans le cambouis" par l'association Bretzselle.


Une bien belle initiative qui permet aux plus jeunes de découvrir le vélo et son entretien de manière ludique. Des ateliers qui seront reconduits pour les vacances de Pâques...

6 mars 2013

Comment les hollandais ont obtenu leurs infrastructures cyclables

Voici une très intéressante vidéo tirée du blog bicycledutch sur l'évolution des infrastructures cyclables aux Pays Bas. Vous y comprendrez pourquoi ce pays est aujourd'hui la référence mondiale en matière de vélo...



Ca fait rêver non ?

3 mars 2013

Fête des grand mères !

Aujourd'hui, c'est la fête des grand mères. Pour les célébrer comme il se doit, I Bike Strasbourg vous propose le meilleur des super mamies cyclistes strasbourgeoises qui pédalent avec style, élégance et toujours sans assistance électrique. Certaines n'hésitent pas à ramener de l'école leur petite fille, le pied dans le plâtre sur leur porte bagage...











En espérant, Mesdames, que vous continuerez à pédaler le plus longtemps possible, pour vous et pour la planète...