27 févr. 2013

The car bike port

« The car bike port » est une structure composée de 5 arceaux assemblés sur le profil d'une voiture revue et corrigé par le designer anglais Anthony Lau. Le message est simple et efficace. Une voiture de taille normale prend la place de 10 vélos !

Photos : Cyclehoop
Réalisée pour le festival d'architecture de Londres 2011, l'œuvre a remporté la même année le «best cycling facilitiy price» des London cycling awards. Commercialisé par la société cyclehoop, «The car bike port» a été installé à Londres dans de nombreux endroits ainsi que dans d'autres villes d'Angleterre et d'Europe comme Helsinski ou Malmoë et qui sait peut être bientôt à Strasbourg ???

20 févr. 2013

Vélostras, le vélo à haut niveau de service arrive à Strasbourg.

Le vélo à Strasbourg fait à nouveau parler de lui. Cette fois ci, il ne s’agit pas d’un système d’amendes spécifiques, d’une pénurie de Velhop ou d’un jugement défavorable du tribunal administratif mais d’une bonne nouvelle. Roland Ries, maire de Strasbourg et vice président de la Communauté urbaine en charge des transports a annoncé, lundi, lors d’une conférence de presse, le lancement de Vélostras*, le nouveau réseau cyclable de l’agglomération strasbourgeoise.

De nombreux médias nationaux (Le point, Libération, Le nouvel observateur…) ont relayé la dépêche AFP intitulée « Strasbourg va développer le premier périphérique pour vélos de France ». Les médias locaux comme les DNA, France3 ou encore Rue 89 Strasbourg développent également cette information dans leurs éditions d'hier.

Une de l'édition strasbourgeoise des Dernières nouvelles d'Alsace du 19 février 2013

Basé sur le concept de Cykelsuperstier de Copenhague ou sur celui de Cycle Superhighways londonien, Vélostras s'appuiera sur une mise à niveau de certaines infrastructures cyclables existantes ainsi que sur la création de nouveaux tronçons manquants sur ce réseau. Il se développera progressivement jusqu’en 2020 sur 9 itinéraires radiaux entre le centre ville et de la seconde couronne (Vendenheim, Blaesheim, Mittelhausbergen…) et trois autres itinéraires en boucle (d'où l’appellation médiatique de périphérique) l’un à proximité du centre ville, l’autre entre 2 et 3 km de celui-ci et le dernier à 5 kilomètres de la cathédrale.


Le réseau Vélostras, source : Communauté urbaine de Strasbourg

Les premiers travaux sont planifiés pour l’été 2013 sur un tronçon manquant de 750 m sur la seconde oucle entre la pont Pasteur et la rue de Saales. Cet aménagement permettra par la même occasion de supprimer un des fameux trottoirs mixtes piétons/cycles pour lesquels la Ville et la Communauté urbaine de Strasbourg ont été dernièrement condamnées par le tribunal administratif. 

Par la suite, chaque année des infrastructures existantes seront réaménagées et de nouveaux tronçons manquants réalisés afin d'offrir de meilleures conditions de déplacements aux cyclistes (élargissement, sécurisation, éclairage, informations, pompes à air...) et de développer le vélo comme mode de transport sur des distances plus longues ( 5, 10 voir 15 kilomètres comme c'est le cas au Danemark ou en Hollande).

A terme, en 2020, Vélostras comptabilisera 130 km et offrira des temps de trajets à vélo vers le centre ville compris entre 30 et 40 minutes maximum pour les communes les plus éloignées de celui-ci. Ce nouveau réseau doit participer à atteindre l'objectif de 20 % de déplacements mécanisés réalisés à vélo dans l'agglomération strasbourgeoise en 2020.

A noter également que la conférence de presse présentait également la réalisation de la magistrale piétonne, première action phare du plan piéton de la Ville de Strasbourg. Cet itinéraire se développe entre la gare et la place du marché de Neudorf sur plus de 3 kilomètres. Les tronçons de cet itinéraire qui n’étaient pas encore suffisamment adaptés aux piétons seront réaménagés en 2013 et 2014 dans l’optique de donner au minimum 50 % de l’espace public aux modes actifs (piétons et vélo).


*stras se traduit en allemand par rue (strasse)


19 févr. 2013

Baisers vélos...

La ville de Strasbourg organisait pour la saint Valentin un spectacle de danse aérienne intitulé "Baisers volés". Le vélo y avait sa place !



Merci à Louis Holder, auteur du livre l'Alsace à vélo, dont vous pourrez bientôt découvrir l'interview sur I Bike Strasbourg, pour ces deux très belles photos réalisées dans des conditions de luminosité, de froid et de foule délicates...

17 févr. 2013

Chutes de neige, mais pas de cyclistes !

Cette semaine, par deux fois, la neige a posé son doux manteau blanc sur Strasbourg. Sur des pistes cyclables déneigées ou pas (encore...), les femmes, les hommes, les jeunes, les moins jeunes, pédalent seuls ou à deux comme tous les jours...









14 févr. 2013

Des vélos pour la Zambie

Voici un reportage diffusé par ARTE il y a quelques semaines sur le vélo en Zambie. Le vélo est également dans ce pays d'Afrique australe synonyme de développement et d'amélioration des conditions de vie des personnes.

 

Vous pouvez obtenir plus d'information sur les vélos buffalo et sur World Bicycle Relief en vous rendant sur le site de l'association.

12 févr. 2013

Le bike polo s'expose à Strasbourg

Strasbourg Bike Polo propose une exposition intéressante sur ce sport encore largement méconnu qu'est le bike polo. Le principe est le même que le polo sauf que vous remplacez les chevaux par des vélos. L'exposition se tient dans le magasin de tattooing Contraseptik situé 50 rue de Zurich à Strasbourg dans le quartier de la Krutenau.

Vous pourrez y découvrir le matériel nécessaire à la pratique du bike polo (vélos adaptés, crosses, balles, protections...), les règles du jeu et de très belles photos d'ambiance et des membres du Strasbourg Bike Polo.






Si le bike polo vous intéresse, n'hésitez pas à consulter le site de Strasbourg Bike Polo pour obtenir plus d'informations sur les jours, les lieux d'entrainements et les tournois.

8 févr. 2013

Les petites mains dans le cambouis

La bouillonnante association Bretz'selle organise durant les deux semaines des vacances de février des stages pour familiariser les enfants de plus de 7 ans à l'univers de la mécanique et de la physique du vélo. Il reste encore quelques places, alors parents n'hésitez plus, le vélo c'est moins cher et beaucoup plus funky que le ski...


Vous pouvez vous faire ici une idée de la dernière édition de Pâques 2012 et obtenir des informations complémentaires sur le site de Bretz'selle.

6 févr. 2013

Strasbourg condamnée pour avoir autorisé les cyclistes à rouler sur certains trottoirs

Le 23 janvier dernier, le tribunal administratif de Strasbourg a rendu son jugement dans le procès qui opposait l'association Piétons 67 à la Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS). L'association reproche à la CUS d'avoir autorisé les cyclistes à rouler sur certains trottoirs de la ville de Strasbourg sans délimiter les espaces entre les piétons et les cyclistes.

Le tribunal a donné gain de cause à l'association Piétons 67 en vertu de l'article R412-34 du code de la route qui stipule que seuls les cyclistes de moins de 8 ans sont autorisés à rouler sur les trottoirs et à l'allure du pas. Les trottoirs mixtes permettant la circulation des piétons et des cyclistes sans délimitation de leurs espaces respectifs sont donc illégaux.
Le juge donne trois mois à la CUS pour se mettre dans la légalité. A mon sens, si la communauté urbaine souhaite prendre en compte les cyclistes dans les modifications, deux principales pistes sont possibles:
 
  • matérialiser les espaces respectifs aux sol par un marquage quand cela est possible et en respectant les largeurs minimales de trottoirs, des aménagements cyclables et la loi d'accessibilité
  • transférer les cyclistes sur la chaussée en leur créant un nouvel aménagement

Piétons 67 a engagé ce procès suite au comportement dangereux de cyclistes sur les trottoirs mixtes (vitesse excessive, dépassement frôlant...). Si la manière de régler le problème est discutable, le problème est réel, mais très localisé et dépend en premier lieu du comportement d'une minorité de pédards qui stigmatise l'ensemble des cyclistes.

A un niveau local, il est donc important de sensibiliser l'ensemble des cyclistes. Le réaménagement de ces trottoirs ne suffira pas à supprimer le problème. De la pédagogie, de la communication et sans doute également un minimum de répression devront également être mis en œuvre en complément aux modifications imposées par le tribunal administratif.

A une échelle nationale, le code de la route doit évoluer pour mieux prendre en compte les cyclistes qui seront de plus en plus nombreux dans les années à venir. En effet, il autorise depuis 2004, les voies vertes. Ces routes sont ouvertes à tous les modes de déplacements non motorisés principalement le long de canaux et sur d'anciennes voies ferrées (dont certaines sont très fréquentées par les promeneurs, les cyclistes et les rollers). La cohabitation entre les piétons et les cyclistes sur un même espace y est autorisée sans délimitation.

Le code de la route autorise également depuis 2009 les zones de rencontres. Dans ces zones les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et sont prioritaires sur les autres modes de déplacements (cycliste, voitures...). A Strasbourg, certaines zones de rencontres ne sont pas plus larges que les trottoirs mixtes dénoncés dans le procès.

La réflexion vers la cohabitation entre piétons et cycles en milieu urbain doit donc être rapidement approfondie. A ce titre, la Ville de Strasbourg expérimente depuis 2010 avec l'accord de la DSCR (Délégation à la Sécurité et à la Circulation routière) 6 trottoirs mixtes* autorisés aux cyclistes. Ces trottoirs ne sont pas remis en cause par le jugement car autorisés par le Ministère. Malheureusement, on ne connait pas le résultat de cette expérimentation. Quid des conflits ou d'éventuels accidents sur ces trottoirs mixtes expérimentaux ? Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ?

Une réflexion est donc engagée auprès des instances du Ministère sur le fonctionnement et l'acceptabilité des trottoirs mixtes. Si à l'avenir de tels aménagements sont autorisés, ils devront cependant rester exceptionnels. En effet, c'est à la voiture que le vélo doit prendre de la place et non aux piétons. L'aménagement prévu pour les cyclistes sur le pont Pasteur en 2013 en est un bon exemple...

* pont de la Bourse, pont Pasteur, rue du Landsberg, boulevard de la Victoire, pont des Ducs, et pont Vauban.




5 févr. 2013

Bangladesh Rickshaw

Jean Louis Massard, auteur du livre Bangladesh Rickshaw était à Strasbourg vendredi soir pour présenter son voyage au Bangladesh sur les traces des rickshaw-wallahs, ces conducteurs de vélo taxi.


En 2008, l'auteur décide de partir au Bangladesh afin de faire tomber les préjugés sur les rickshaw-wallahs et de mettre un terme aux médisances et aux fantasques qui circulent sur les conducteurs de vélos taxis de ce pays où les rickshaws sont très largement utilisés pour le transport des personnes et des marchandises. Les spécialistes estiment à 500000 le nombre de Rickshaws à Dhaka. La décoration de ces vélos est une particularité du Bangladesh. Elle est devenue au fil des années un véritable art populaire

Au fil de son périple, Jean Louis Massard, nous fait découvrir, au guidon de son tricycle, les quartiers populaires de Dhaka, mais aussi les campagnes verdoyantes et humides du Bangladesh et l'univers des compagnies de Rickshaw. Il partage de nombreux moments avec les rickshaw-wallahs et tisse rapidement de solides liens avec eux malgré la barrière de langue.

Ce printemps, Jean Louis Massard est retourné au Bangladesh afin de développer un système permettant d'installer des vitesses sur les rickshaws. Il a installé, sur le rickshaw de son ami Mustaffa, un système permettant de disposer de plusieurs vitesses qui lui facilite grandement ses déplacements. Jean Louis souhaite maintenant pouvoir trouver les pièces et la main d'œuvre locale pour promouvoir ce projet avec l'aide d'une ONG.

Lors de son voyage en 2008, Jean Louis Massard a également fait la connaissance d'une anthropologue américaine qui étudie la décoration des rickshaws. Ensemble, ils essayent de faire revivre deux expositions sur l'art populaire de la décoration des vélos taxis bengalis qui croupissent dans les caves d'un musée de Dhaka. Ils souhaitent ainsi défendre et promouvoir cet art qui commence à être malmené par des rickshaws publicitaires peints notamment aux couleurs d'une boisson américaine brune et gazeuse...


Par la précision de sa plume qu'il manie comme un pinceau, l'auteur nous expose de magnifiques tableaux de ce pays qu'il aime tant. Avec Bangladesh Rickshaw, vous partirez à la découverte d'une catégorie de personnes faussement décriée, au sein d'un pays méconnu, sans quitter votre confortable fauteuil et avoir à tirer les 80 kg d'un rickshaw. Vous pouvez vous procurer le livre ici, avoir un aperçu du diaporama présenté vendredi en fin d'après midi ici ou découvrir plus en profondeur le voyage de Jean Louis Massard sur son blog

A noter que durant tout son voyage, Jean Louis Massard avait placardé sur son rickshaw l'avis de recherche de Jean Baptiste Talleu, cycliste français disparu depuis décembre 2007 en Inde. Plus d'informations à l'adresse suivante: http://www.jbtalleu.com/

3 févr. 2013

Le vélo pour les personnes à mobilité réduite

Le CEREMH (Centre de ressources et d'innovation mobilité et handicap) vient de lancer un programme intitulé AccesCycle qui a pour objectif de promouvoir l’utilisation des vélos adaptés en tant qu’aide à la mobilité pour les enfants et adultes soumises à un handicap. En effet, actuellement, il est relativement rare de voir une personne à mobilité réduite se déplacer à vélo. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas. Voici trois exemples différents et évocateurs de la diversité des handicaps et donc de la réponse à apporter en matière de vélo.

Strasbourg
Copenhague
Strasbourg
Le projet AccesCycle s'articule autour de deux axes. Le premier est un service d'information et d'animation sur le vélo et le handicap (différents modèles, utilisation, animation essai, informations...). Le second est une grande enquête qui permettra d'affiner la connaissance et les attentes des personnes handicapées sur le vélo. Une bien belle initiative qu'il convenait de relayer. Il y a de la place pour tout le monde sur les pistes cyclables !