29 oct. 2012

La métamorphose de l'espace public à Strasbourg

Strasbourg était comme toutes les grandes villes françaises dans les années 1960/1970 le paradis de la voiture. La ville a été progressivement adaptée à ce mode de transport afin qu’il puisse pénétrer jusqu’en son cœur même. La dernière ligne de tram "à l'ancienne" a été démantelée en 1960 pour faire place nette à la voiture.

Le choix de réintroduire le tramway "moderne" en 1988 au lieu d’un métro automatique a modifié en profondeur la ville, sa pratique et la mobilité pour une grande partie de ses habitants. En compléments aux actions spécifiques mises en œuvre dans le cadre des différents schémas directeurs vélo, ce mode de déplacements a également grandement profité des aménagement connexes aux lignes de tramway (piétonisation d'une grande partie du centre ville, suppression du transit en centre ville, nouveaux aménagements cyclables...).

Voici quelques images issues d'une exposition organisée par le Photo Ciné Club d'Alsace il y a quelques semaines qui illustrent parfaitement mon propos


La place Kléber
Photo : carte postale Estel
Photo: Carlo Ruggeri

La place de l'homme de fer
Photo: Raymond Rapp (PCCA)
Photo: Raymond Rapp (PCCA)

La place de la gare
Photo : Alfred Haefele / Euroflash
Photo: Carlo Ruggeri (PCCA)

Sainte Marguerite/ ENA
Photo : Raymond Rapp (PCCA)
Photo : Raymond Rapp (PCCA)

Le pont Churchill
Photo: Archives municipales de Strasbourg
Photo : Jacques Kochanski (PCCA)

Le parc de l'étoile
Photos : Raymond Rapp (PCCA)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire