26 sept. 2012

Développement du vélo à Cronenbourg

Article des Dernières Nouvelles d'Alsace du 23 septembre 2012

Une étude des pratiques cyclistes a montré que le vélo était sous-utilisé dans le quartier de Cronenbourg comparé au reste de la CUS. Le premier frein : le manque de stationnements sécurisés dans le quartier. Dans les quartiers ouest de Strasbourg, la part modale du vélo ne représente que 3 % des déplacements. À titre de comparaison, celle-ci est de 15 % au centre-ville et la moyenne dans la CUS est de 8 %. C’est le principal résultat d’une étude menée entre le 15 juin et le 1er septembre 2011 dans le quartier d’habitat social l’Ilot-Champ-de-Manoeuvre à Cronenbourg.

295 ménages sur les 682 de la zone ont répondu à l’enquête, pointant du doigt dans le quartier le manque de stationnements sécurisés – en priorité – et le manque de pistes cyclables. Alors même que 30 % des personnes sondées utilisent quotidiennement leur bicyclette à des fins sportives ou de balades, elle n’est pas encore considérée dans le quartier comme un moyen de déplacement.

Dans le cadre du plan de rénovation urbaine, les équipes techniques de la CUS et les bailleurs sociaux ont donc planché sur une série de mesures à mettre en oeuvre pour lever ces freins. Ainsi, pour la semaine de la mobilité, les bailleurs sociaux du secteur (CUS Habitat et Batigère) ont présenté, hier, la mise en place de nouveaux locaux à vélos, soit par réhabilitation de ceux existants, soit par externalisation des bacs à ordures.

Seul le long terme permettra de voir si ces installations encourageront la pratique du deux-roues. En effet, lors de la visite de ces nouveaux aménagements, certains étaient dubitatifs quand à la sécurisation des arceaux mis en place, apparemment pas vraiment dissuasifs contre le vol. Alain Jund, adjoint au maire et délégué communautaire en charge de la politique vélo, en a donc profité pour rappeler « l’intérêt de travailler conjointement entre les acteurs de la Ville et les bailleurs sociaux, pour ne pas élaborer des projets qui n’amélioreraient pas la situation ». Des idées ont donc germé sur l’installation d’arceaux également en dehors des immeubles pour les visiteurs et de locaux pour les deux-roues motorisés afin d’éviter la saturation de ceux dédiés aux vélos.

Serge Oehler, adjoint en maire en charge du quartier, nuance, quant à lui, les résultats de l’enquête sur la spécificité de Cronenbourg : « On ne vit pas ici, comme en centre-ville. Le taux de chômage est de 40 %. Il y a énormément de travailleurs intérimaires qui ont besoin d’un véhicule motorisé pour travailler », avant de conclure sur l’importance sociale de « posséder un véhicule dans la société de consommation actuelle ».

Dans le cadre du PRU, Cronenbourg sera également mieux desservi par les pistes cyclables, notamment par la rue du Hochfelden, fraîchement réhabilitée. Des actions associatives voient le jour. La communauté Emmaüs propose la vente et la réparation des vélos tout comme l’association Bretz’selle, pour ne citer qu’elles.

2 commentaires:

  1. Un des problèmes des quartiers ouest est surtout lié au fait qu'il faut traverser l'autoroute et les voies de chemin de fer. Les solutions pour ça ne sont pas nombreuses et pas toujours engageantes...

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que les quartiers Ouest sont séparés du centre par une triple frontière, l'autoroute, le glacis des remparts et le faisceau des voies SNCF. Il faut cependant remarquer que malgré ces barrières imposantes, il existe quand même une relative perméabilité cycliste (plus difficile vu les distances pour le piéton...) entre ces quartiers et le centre grâce aux aménagements de la route des Romains et le tunnel cycliste (dont j'ai oublié le nom...), construit dans les années 70 lors de la réalisation de l'A35entre Rotonde et la rue du Rempart.

    Je connais quelques grandes agglo françaises qui n'ont pas notre cette chance... même si c'est vrai comme vous le rappelez le passage du tunnel ou sous l'ouvrage d'art de l'A35 route des Romains ne sont pas les endroits les plus engageants de Strasbourg...

    RépondreSupprimer