30 août 2012

En Alsace, la location de vélos en libre-service se multiplie. Voici un panorama des offres proposées.


Article paru dans les DNA du 28 aout 2012

Les Vélhop à Strasbourg

Les Vélhop sont arrivés à Strasbourg en septembre 2010. Ils peuvent être empruntés à une borne, puis doivent être rendus à la fin du trajet parcouru. Il existe pour cela un abonnement « Liberté ». Il faut d’abord obtenir un pass Badgéo auprès de la CTS, puis s’abonner pour une durée déterminée : 15 euros par mois, 25 euros par trimestre ou 40 euros par an. Il existe des tarifs réduits pour les étudiants et les abonnés de la CTS. Chaque heure d’utilisation sera ensuite facturée 20 centimes d’euro. Les pass Badgéo peuvent être rechargés en boutique ou à une borne Vélhop.
La location occasionnelle d’un vélo permet de s’en servir ponctuellement, sans abonnement au préalable. Les tarifs s’élèvent à 1 euro de l’heure ou 5 euros par jour (12 heures). À la station automatique, il faut appeler un numéro de téléphone et avoir sa carte bancaire sur soi.
Vélhop propose aussi de louer un vélo et de l’utiliser pendant une durée déterminée, sans avoir besoin de le rendre dans une station chaque jour. Il est possible de louer un de ces vélos verts au mois (20 euros), au trimestre (30 euros) et à l’année (80 euros). Il existe des tarifs spéciaux pour les étudiants et les abonnés de la Compagnie des transports strasbourgeois : 17 euros pour un mois, 25 euros le trimestre et 65 euros à l’année. L’abonnement comprend la mise à disposition de certains équipements, comme un cadenas et un panier ainsi qu’une visite d’entretien obligatoire tous les trois mois.
Pour louer un vélo en longue durée (de 1 à 12 mois), il suffit de se rendre dans une boutique Vélhop muni d’une pièce d’identité et de 150 € pour le dépôt de garantie. Un état des lieux du vélo sera fait avec un agent d’accueil. 

Les Vélocité à Mulhouse

La ville de Mulhouse propose 40 stations Vélocité qui regroupent chacune 17 vélos. On trouve une station tous les 400 mètres environ. À chaque borne, il est possible d’emprunter un vélo mais aussi de souscrire à un abonnement à la semaine et visualiser la disponibilité des vélos dans les autres stations.
Le ticket journalier coûte 1 euro, puis chaque heure supplémentaire est facturée 1 euro. Il existe également un « ticket 7 jours » à 3 euros ainsi qu’un abonnement annuel de 16 euros.

Le Vél’O d’Obernai

À Obernai, depuis le mois de juin, un kiosque à vélos offre la possibilité de louer des vélos classiques ou électriques. Les tarifs s’étendent de 2 euros par journée, 10 euros par semaine et 15 euros par mois.
Le Pass’O donne la possibilité d’accéder à des tarifs réduits. Les vélos à assistance électrique sont un peu plus coûteux. Les contrats de location s’établissent au relais Pass’O ou à l’office de tourisme.

29 août 2012

Bilan d’expériences en France et en Europe. Le vélo partagé en débat

Article paru dans les DNA du 28 aout 2012.

La Ville de Strasbourg organise le 11 septembre le premier colloque du vélo partagé pour dresser un état des lieux des services proposés en France et à l’étranger et évoquer les nouvelles perspectives pour répondre à la diversité des besoins.
Une des DNA du 28 aout 2012
La mode est au partage. La rue, les villégiatures, les espaces de vie, l’automobile, le vélo. Sous l’impulsion de quelques villes pionnières telles que Lyon ou Paris, la pratique du vélo en libre-service connaît un certain essor sous des formes diverses en France, mais aussi à l’étranger. On compte ainsi 350 systèmes de vélo partagé actuellement en Europe. À côté de ses voisins du Bade-Wurtemberg adeptes du vélo mais dépourvus de réseaux en libre-service, Strasbourg qui se targue de se hisser au premier rang des villes cyclables de France, a initié son propre modèle en 2010.
Photo : I bike Strasbourg
Le modèle strasbourgeois
Mis sur la sellette il y a peu dans le cadre d’une enquête comparative des systèmes de vélo partagé en Europe, réalisée par les automobiles et touring clubs européens, dont l’Automobile Club (lire notre édition du 12 juillet, en page Strasbourg), le Vélhop s’inscrit dans un paysage particulier : le vélo est déjà très présent dans le « centre élargi » de Strasbourg. La formule répond par conséquent à un objectif précis : offrir un nouveau service à des usagers nouveaux. Encore récent, le dispositif qui compte 3 772 vélos, 19 sites de locations (15 stations et 4 boutiques) et a enregistré 500 000 journées de locations (*) est appelé à évoluer. L’offre existante va s’étoffer avec une dizaine de stations supplémentaires d’ici deux ans et une nouvelle boutique à Schiltigheim à l’automne prochain.

Photo : I bike Strasbourg
Bénéficiant d’une longueur d’avance sur d’autres villes françaises pour les déplacements « doux » et dirigée par un premier magistrat, Roland Ries, président du GART (groupement des autorités responsables de transport) et ancien président du club des villes et territoires cyclables, la Ville de Strasbourg a décidé d’organiser le 11 septembre le premier colloque sur le vélo en libre-service, en partenariat avec le Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques, le CETE Lyon, organisme du réseau scientifique et technique (RST) du ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement) et le club des villes et territoires cyclables.
Photo : I bike Strasbourg
En Belgique ou à New York
Pour la collectivité, cette rencontre est censée faire progresser le « chantier » de la mobilité alternative qui a démarré, en 2011, avec un premier rendez-vous autour du « Code de la rue ». Le colloque qui s’adresse aux élus, ingénieurs, techniciens, associations ou entreprises impliquées dans la politique du vélo, va notamment dresser l’état des lieux des différents services proposés en France ou à l’étranger, en analysant les raisons des succès et des échecs. Il sera question de divers dispositifs mis en place à Dijon ou à Montpellier, du « bikesharing » dans le réseau des villes suisses, d’un nouveau système de vélo partagé financé par la publicité à Namur (Belgique) ou d’un tout nouveau service inauguré en juillet dernier à New York qui constitue le réseau de vélos partagés le plus important d’Amérique du nord.
Photo : I bike Strasbourg

Quelles innovations ?
Parallèlement à ce panorama en France, en Europe et au-delà, le colloque s’attachera à proposer une boîte à outils pour connaître les options de montage juridique et financier et découvrir les solutions techniques : vélos, bornes ou services complémentaires. Enfin, les spécialistes aborderont le chapitre des innovations qui peuvent renforcer l’attractivité et l’accessibilité de ce mode de déplacement. Les éléments de réponse qui seront apportés, lors de ce rendez-vous, devraient intéresser tous les acteurs de la mobilité urbaine.
(*)de juillet 2011 à juin 2012
Participer : le colloque a lieu le 11 septembre à la Cité de la musique et de la danse à Strasbourg. Pour s’inscrire : www.velo-partage-strasbourg.eu
A suivre demain un autre article paru dans les DNA le même jour qui dresse un état des lieux des services de vélo en libre service en Alsace.

21 août 2012

I bike Strasbourg

Initiative indépendante de la ville de Strasbourg et de la communauté urbaine de Strasbourg, le blog "I bike Strasbourg" qui se traduit en français par "je fais du vélo à Strasbourg", vous présentera des articles, reportages, interviews, événements, bons plans, coups de gueules, photos... bref tout ce qui se passe sur la culture vélo dans la première ville cyclable de France !

Nous regarderons également ce qui se fait ou ce qui se passe ailleurs en France, en Europe ou dans le monde et qui participe activement ou originalement à la promotion et au développement du vélo comme outil de la mobilité quotidienne.

En attendant les premiers messages qui ne tarderont pas à venir, n'oubliez pas qu'il est défendu de déposer les bicyclettes dans l'entrée...Merci de bien les cadenasser sur un arceaux devant le blog et d'attendre sagement le prochain message...




A bientôt...