7 juil. 2016

L'exposition Happy'Cyclette du Conseil Départemental du Bas-Rhin présente le vélo dans tous ses états.

Depuis le début des années 80, le Conseil Général du Bas-Rhin (devenu Conseil Départemental début 2015) s'implique dans le développement du vélo. En 1992, l’administration départementale approuva son plan vélo. Ce document, une première en France pour un département, avait trois principaux objectifs :
    • sécuriser les déplacements des cyclistes
    • mettre en œuvre un réseau d’itinéraires à longues distances desservant les principaux pôles d'attraction du Bas-Rhin (a vocation principale de loisirs)
    • encourager l'utilisation du vélo, y compris pour les déplacements quotidiens des bas-rhinois

Ainsi sur les 735 km d'itinéraires cyclables jalonnés, plus de 320 km d’aménagements cyclables ont été réalisés pour un investissement de 45 millions d'euros. Fort de son expérience, de son engagement et de sa réussite, le Conseil Général a réactualisé sa politique vélo en 2010 dans un nouveau document qui planifie le développement de sa politique cyclable jusqu'en 2020. Cette mise à jour s'accompagne de l'organisation ou de la participation d'événements comme le mois du vélo, le Slow Up d'Alsace et cette année l'exposition « Happy Cyclette, le vélo dans tous ses états ».

Inaugurée le 28 Juin, cette exposition gratuite et ouverte à tous du lundi au samedi de 10h à 18h jusqu'au 30 septembre, se tient dans l'Hôtel du Département situé au cœur de Strasbourg en bordure du quartier touristique de la Petite France. L'exposition conçue et réalisée par le service communication du Département avec l'appui de trois salariés passionnés de vélo et de partenaires locaux (Esprit Cycles, Decathlon...) présente une vingtaine de modèles de vélos dont la moitié date du XIX ème siècle, mais également d'autres modèles plus contemporains (course, tandem, à assistance électrique et cargo).



Les modèles anciens, issus de la collection du Vélo Club 1900 Cronenbourg sont dans un parfait état de conservation et notamment la draisienne datée de 1813 ! Des informations accompagnent chaque vélo et permettent de découvrir son année, son pays de réalisation et ses caractéristiques techniques. Vous pourrez ainsi vous rendre compte de l'évolution du vélo (transmission, pneumatiques) et des matériaux utilisés (bois, acier, aluminium...) depuis son invention.



Entre la découverte de deux modèles, vous pourrez découvrir les interludes littéraires de Laurent Bayart et apprécier sa plume qui ne crève jamais grace à quelques un des meilleurs passages de ses tribulations de cycliste strasbourgeois tirées de ses différents ouvrages sur le sujet. Happy'Cyclette propose également une dizaine de clichés de Jonathan Sarago, photographe à la direction de la communication et passionné de pignon fixe dans lesquels, un œil averti, pourra reconnaître quelques membres du Grosskost Fixed Crew, groupe incontournable du fixie à Strasbourg.


Happy Cyclette propose encore quelques autres découvertes ludiques ou connectées et s'impose comme un des événements de l'été à Strasbourg. Une visite est fortement conseillée pour passer un été heureux à bicyclette...

1 juil. 2016

Carvelo2go, le service de vélos cargo partagés, part à la conquête de la Suisse !

Un vélo cargo c'est très utile pour transporter confortablement des enfants ou des marchandises, mais, vous n'avez peut être pas ce besoin tous les jours, les moyens d'en acquérir un ou la possibilité de le stationner à votre domicile. Pour s'affranchir de ces contraintes, l'Académie de la mobilité, émancipation du Touring Club Suisse, l'association des automobilistes helvètes, a lancé, à Berne (130 000 habitants), en septembre 2015, un service de vélos cargo partagés, dénommé Carvelo2go.

Crée en 2008, l'Académie de la mobilité s'est tout d'abord intéressée au développement de l’électromobilité dans les domaines du vélo et de l'automobile. Depuis 2014, elle s'est également lancée dans un programme de promotion des vélos cargo (conférence annuelle, participation à divers animations cyclables, informations...) dont Carvelo2go est aujourd'hui le projet phare.

Ce service de vélos cargo partagés est d'une simplicité déconcertante. Il s'organise autour d'une plateforme internet qui permet aux particuliers ou aux professionnels de s'enregistrer gratuitement puis de réserver un vélo cargo pour une location allant d'une heure à trois jours. Les vélos sont répartis chez différents commerçants partenaires (restaurant, bar, pharmacie, boulanger, libraires, vélocistes...). Élégamment surnommés "hôtes", ils sont au nombre de vingt dans la capitale helvétique et bénéficient en contre partie d'une publicité discrète sur le porte bagage du vélo. Ils peuvent également les utiliser gratuitement pour leurs besoins professionnels.

La boulangère et son biporteur !
Les des biporteurs proposé par Carvelo2go en action.
Le tarif de la location est de 5 CHF* la première heure, de 2CHF* de 2 à 9h et de 1CHF* par heure à partir de la 10ème heure. Le loueur récupère les clés du vélo auprès de l'hôte au début de la location après son payement en espèce. Les clients peuvent choisir selon l’hôte trois différents modèles de vélo cargo haut de gamme avec assistance électrique ; quatre biporteurs (Urban Arrow Family, Load de Riese & Muller, E-Bullitt et Omnium) et un triporteur (MK1-E de Butchers & Bicycles).

Biporteur en location par un libraire.
Pub pour le service devant un restaurant qui propose un biporteur à la location
Biporteur proposé à la location par une pharamacie du centre ville.
Carvelo2go a rapidement trouvé sa clientèle à Berne. Si bien que les villes de Bâle (165 000 habitants) en Mars 2016 et de Vevey (18 000 habitants) en Juin 2016 ont également déployé ce service. La cité rhénane propose uniquement des biporteurs (les quatre modèles de Berne plus le Bakfiets Steps) répartis chez une quinzaine d’hôtes. La cité lémanique, propose quant à elle deux modèles de biporteurs (l'Urban Arrow Family et le Load de Riese & Muller) disponibles auprès de 4 hôtes.

Localisation des hôtes à Berne, source : www.carvelo2go.ch
Localisation des hôtes à Bâle, source : www.carvelo2go.ch
Localisation des hôtes à Vevey, source : www.carvelo2go.ch
 Carvelo2go compte aujourd'hui près de 1500 abonnés dans ces trois villes et enregistre une moyenne de 11 locations par mois par vélo. La réussite de ce projet s'articule autour de la dynamique crée par l'Académie qui développe le service, les villes partenaires qui payent le développement spécifique de la plateforme, les partenaires qui financent l'achat des vélos cargo et les hôtes qui les gèrent.

Le lancement réussi du service rend très optimiste l'Académie de la mobilité sur la participation de nouveaux hôtes dans les trois premières villes pionnières et son déploiement dans d'autres et notamment son autofinancement dès 2018, année à partir de laquelle, Carvelo2go ne bénéficiera plus du soutien du fond de promotion Engagement Migros (l'un des deux acteurs de la grande distribution suisse). D'ici, là je suis sûr que de nombreuses autres villes proposeront le service et participeront au développement de la cargologie en Suisse...



* 1 CHF = 0,9 € au jour de publication de l'article.

23 juin 2016

Quand le métro redonne la ville aux piétons !

Le funiculaire de Lausanne a été mis en service en 1877. Il relie le quartier d'Ouchy situé au bord du lac Léman au quartier de commerce et de négoce du Flon perché 100 m plus haut. En 1954, il troque ses fils contre une crémaillère. En 2002, les vaudois acceptent la transformation de la Ficelle, comme tout le monde l'appelait, en un métro automatique. Elle effectue son dernier parcours en janvier 2006.

Source : hebdo.ch
Source : lausanne.over-blog.org
A l’origine, le projet de métro prévoyait de ne pas réaménager la tranchée ouverte de la ficelle entre Ouchy et Grancy. Après réflexion, Lausanne opte pour le réaménagement paysager de ce tronçon et sa couverture couverte entre Ouchy et Délices selon le concept de coulée verte. Un concours est lancé et c’est le projet baptisé « Trait d'Union » qui est  retenu pour un montant de 3,5 millions de francs suisses (environ 2,2 millions d'Euros valeur 2008).

Ce projet répond à plusieurs objectifs. Il permet une liaison directe et attractive entre la gare et le lac Léman, tout en offrant également une aire de délassement et de promenade, avec des espaces verts et des possibilités de s’asseoir. Les stations souterraines du métro s'articulent avec l’espace public en formant des placettes propices à la vie de quartier.

Dans la partie haute, juste après la sortie de la gare, le métro est à ciel ouvert et le chemin des délices a été réaménagé en pente douce de manière à restituer "l'esprit" du chemin d'origine. Son caractère retiré, son charme discret, sa fonction ordinaire, la passerelle vénitienne ont été préservés. La promenade y a été élargie et enrichie de plantations de graminées et ponctuées de quelques pins parasols.
 



Dans la partie basse, la couverture de l'ancienne tranchée de la Ficelle a permis de créer la promenade des Délices. Ce cheminement réalise une couture urbaine entre les quartiers anciennement séparés et  se compose de deux séquences dissymétriques se composant d'un cheminement et d'aménagements paysagers plus ou moins sauvages. Cette frange établit un rapport subtil entre la promenade et les jardins privés des maisons ou immeubles riverains. Un éclairage et un mobilier simples ont été mis en place le long du cheminement (bancs, fontaines, luminaires)...Le promenade s'achève dans l'ilot d'Ouchy par un séquence urbaine soignée et discrète qui passe sous un bâtiment et longe de petits collectifs réalisés en balcon au dessus de la station terminus du métro à deux pas du Lac Léman.



 

L’ensemble de ce cheminement piéton a été récompensé par le Flâneur d’Or 2008, une distinction qui récompense les projets exemplaires en matière d’aménagement urbain et de mobilité douce. La réalisation de cette promenade a permis de redonner à ce quartier quelques 10’000 mètres carrés d’espaces verts. Elle est devenue un cheminement majeur ainsi qu'une véritable couture urbaine et paysagère qui rend la ville aux piétons.

16 juin 2016

Avec Cyclorama, découvrez Strasbourg à vélo !

Strasbourg est une ville touristique et la première ville cyclable française. Cependant, aucune prestation ne proposait de réunir ces deux caractéristiques propres à la capitale alsacienne. Partant de ce constat, Cyclorama, qui fait découvrir depuis maintenant près de 3 ans Strasbourg aux touristes confortablement assis dans son vélo taxi, a développé son offre en commercialisant depuis ce printemps des circuits découvertes de Strasbourg à vélo pour des groupes allant de 4 à 30 personnes.Trois circuits sont proposés. Ils sont animés par Jean Charles Muller (Josh pour les intimes), fondateur de Cyclorama. 

Josh et un groupe à l'Orangerie
Le premier baptisé « Centre ville » vous fera découvrir durant une heure et pour 20 euros*, les quartiers de la Petite France et de la Neustatdt. Le second, « Visite complète » d'une durée de deux heures se compose de la découverte du centre ville et du quartier des institutions européennes. Il est proposé au tarif de 30 €*. Enfin, le troisième, reprend le circuit « visite complète » et y ajoute une dimension transfrontalière en traversant le Rhin et en allant découvrir la ville voisine allemande de Kehl. Il dure trois heures et revient à 40 €*.

Portail de la Cathédrale.
Maison égyptienne.
Maison Kammerzell
Woman walking to the sky, Jonathan Borofsky
Passerelle des deux rives
Marktplatz, Kehl

Parlement Européen

Petite France
Connaissant bien l'arrière pays strasbourgeois, Josh propose également des excursions d'une journée pour découvrir les villages alsaciens, leur histoire et leur vignoble en profitant du réseau cyclable dense et maillé bas-rhinois. Un devis personnalisé pour ces journées est disponible auprès de Cyclorama sur simple demande.

Les touristes étrangers pourront apprécier l'allemand et l'anglais parfait de Josh et sa bonne humeur même que même les mauvaises conditions météorologiques n'altèrent pas. Après la visite, Josh, donné volontiers quelques bonnes adresses pour continuer la visite de Strasbourg (bars, restaurants, musées, animations...). Gage de sérieux et d'intérêt, les prestations de Cyclorama sont recommandées par le célèbre site de tourisme Trip Advisor. Visiter Strasbourg sans faire de vélo c'est un peu comme aller à Venise sans faire de Vaporetto... C'est de cette manière que Strasbourg se découvre le mieux...


Retrouvez toutes les infos nécessaires pour votre prochaine découverte de Strasbourg à vélo sur le site de Cyclorama et en anglais ici.


* prix par personne comprenant la location d'un vélhop.


9 juin 2016

Nantes Cargo Bike Meeting, le salon français du vélo cargo !

Un éléphant dans un triporteur, le logo de l'association Nantes Cargo Bike représente parfaitement l'objectif de cette association qui est de promouvoir le développement du vélo cargo dans la métropole nantaise (l'éléphant des Machines de Nantes étant devenu l'un des symboles de la ville).


Déclinaison cargologique de l'association de cyclistes urbains Place au vélo Nantes, l'activité principale de Nantes Cargo Bike est l'organisation d'un éventement annuel, le Nantes Cargo Bike Meeting. Après une première édition en 2015 qui venait clôturer la semaine du congrès mondial Vélocity, l'édition 2016 qui était un des événements officiels de la fête du vélo nantaise, a été à nouveau un beau succès. Il convient donc de saluer le travail des bénévoles de l'association et notamment de Corine, Sam, Mathieu et Thomas.



De nombreuses personnes se sont déplacées pour venir découvrir les différents modèles qu'il était possible de tester grâce aux partenaires de l'événement (Amsterdamer, Babboe, Nihola, les sardines à vélo et le vélociste local Bo Vélo qui appartient au réseau Cyclable). L'ouvrage Cargologie ainsi que l'exposition photographique accompagnant l'ouvrage était aussi présentés sur un stand et permettait de compléter parfaitement les tests et les discussions sur la thématique.





Près d'une quinzaine de vélo cargo ont tourné sans relâche de 10h à 16h sur l'espace mis à disposition sur le lieu le plus touristique de la cité des Ducs de Bretagne, le parc des chantiers de l'Ile de Nantes, au cœur de l'univers fantastique des Machines de Nantes.




Le public principalement composé de parents pouvait ainsi tester des biporteurs (Bakfiets, Bullitt, Douze Cycles, Urban Arrow, Babboe City, Bicicapace, Yuba et la toute nouvelle marque hollandaise Dolly) ainsi que des triporteurs (Nihola deux places ou quatre places, Babboe Big ou revisité par Amsterdamer). Certains de ces vélos étaient équipés d'une assistance électrique ce qui permettait aux novices de pouvoir juger de l'utilité et de l'efficacité de la fée électricité.




Pendant que les adultes discutaient équipements et budget avec les professionnels et/ou les membres de Nantes Cargo Bike, des animations spéciales pour enfants étaient proposées. Un jeu de l'oie du vélo cargo avec des devinettes sur la cargologie et plus généralement sur le vélo, son utilisation en ville et le code de la route et ses dernières modifications ainsi qu'un concours de dessins permettaient d'occuper les jeunes nantais.


A deux coups de pédales de la rencontre, les Boites à vélo, autre acteur nantais important de la cargologie, tenait un stand au sein du village de la fête du vélo. Cette association, crée il y a deux, regroupe tous les professionnels nantais utilisant le vélo (plombiers, paysagistes, métiers de bouche, transporteurs, libraire, réparation de vélo à domicile...). Ils sont aujourd'hui plus d'une vingtaine et le concept commence à s'essaimer notamment à Grenoble et Paris où des associations Boite à vélo locales ont été fondées ou sont en cours de création.


 

L'ampleur de ces activités associatives autour du vélo cargo est unique en France et place l'agglomération nantaise en ambassadrice de la cargologie en France et en Europe. Elle démontre également, si besoin en est encore, toute la crédibilité et le potentiel du vélo cargo comme alternative à la voiture à Nantes et plus généralement dans toutes les villes.