17 avr. 2014

Discover Strasbourg by bike...

Spring is there and summer will come soon. It's time to ride on week end or holidays. If you don't know yet where to go and if you don't ever cycling in Strasbourg here are some information which I hope will persuade you to come and discover Strasbourg and its backcountry by bike. This article was specially written for an english web site about cycling in France for fun called Freewheeling France*.

Strasbourg is located in the North East of France, 500 km east of Paris, closer to the german Border in Alsace. It's got 264 000 inhabitants (476 000 in the Strasbourg area which contains 28 others cities) and has a specific history which balances between France and Germany.

Surrounded by the River Ill, the city center is an urban ensemble characteristic of central Europe, offering a fascinating blend of French and German influences and reflecting the political and religious changes that have taken place in the city since mediaeval times. It's was named a world heritage site in 1988. 


Neustadt (new town in german language) was a vast new extension adjoining the northern part of the old city. It was designed around public spaces and monumental buildings and was planned by the germans since 1871 when Strasbourg became capital of the Reichsland of Alsace-Lorraine. Neustadt marked a turning point in the long urban history of Strasbourg.


Strasbourg is the seat of the European Parliament and of several other european administrations (Council of Europe, European court of human right...). The parlement building was completed in 1998 and its 750 seats hemicycle is used by parliamentarians for the monthly sessions of the Parliament of the European Union.


From the begining of the 21th century, Strasbourg and Kehl, its german neighborhood city far away 3 km are joining their forces to build with the Deux Rives project (two sides in english language) a binational city from each side of the border. Deux rives is the largest urban project of Strasbourg since the construction of the Neustadt between 1871 and 1918. The main link will be assured by a new tram line which will cross the Rhine river border on a new bridge that will also be accessible only for the new tramway line, cyclists and pedestrians.


Strasbourg started to plan bicycle infrastructures in 1978 and today with 8% of cyclists in the Strasbourg area (14 % in the city center) and over 580 km of cycle tracks, the Alsatian capital is the city of France where bicycles as a daily mean of transport are most used. The 3rd master plan, adopted in 2011, sets out to double the modal share of cycling in the city, to reach 16% by 2025. A number of actions have been scheduled to meet this target, including the creation of Vélostras, a cycle express-route network based on the Danish and Dutch cycle superhighway systems as presented by this article of the Guardian. A large part of the old city center is a car free zone so you can cycle or walk without any danger during your sight seeing. Every great touristic attraction (Petite France, European Parliament, German quarter, parks) can be reached by the bicycle network.  




You can rent one green and grey bike at Vélhop the bike sharing system of the city from 5 € per day. Vélhop is handy, and highly affordable. The bikes are of excellent quality, lockable and regularly serviced. The "forts trail" is a Franco-German cycle route combining heritage and nature at the gates of Strasbourg. Over 85 km without any difficulty on both sides of the Rhine river, cyclists can sample delights ranging from hillside to countryside and Rhineland forest to woodlands while at the same time discovering the 19 fortifications making up the " Strasbourgs ring of forts". You can also only ride some parts of the trail which are easily reachable by the cycle network. Strasbourg is also crosses by Eurovélo 5 (London/Brindisi in Italia) and Eurovélo 15 (Rhine route between Rotterdam and Andermatt in Switzerland) so you can reach easily the city by bike. 
 



 


You can discover the whole Alsace thanks to l’Alsace à vélo which brings together more than 2000 km of cycle routes for all practices and makes Alsace the best place in France to travel and discover by bike. Beginners and experienced cyclists, couples or families can discover the Rhine valley, the vineyards and the Vosges mountains on roads marked and protected along canals, old railways or on the old Roman road. You can travel with your bike free of charge in all the regional trains (except several rush hour trains on the Strasbourg/Basel line). After several days of wandering Alsace, you can cross the Rhine river and follow your travel in Germany or Switzerland, by bike of course…


*Freewheeling France is an English-language website covering all aspects of cycling in France for fun. It is run by Lyn Eyb, a France-based Australian journalist who edits the site in her spare time. The site is intended to inspire and encourage people to see France by bike - both tourists to France as well as English-speaking residents who are new to France. Lyn would love to hear from other cyclists who know their corners of France well, and who would like to share their local knowledge with riders new to France. When she's not working on Freewheeling France, Lyn can be found out exploring backroads around her home in south west of France with her 6-year-old daughter and her 3-year-old son (who considers his bicycle trailer his second home).

13 avr. 2014

Léopard...

Aidées par des manteaux, imperméables, collants, sacs ou pantalons, certaines cyclistes strasbourgeoises n'hésitent pas à se métamorphoser en léopard pour leurs déplacements quotidiens.







Ces cyclistes pédalent ainsi dans la savane strasbourgeoise avec un style rusé, puissant et véloce mais également sauvagement sexy !!!

10 avr. 2014

Strasbourg, pistes cyclables à volonté !

I Bike Strasbourg vous a retrouvé une vidéo datant de mai 1990 où Jean Claude Bourret présentait à l’époque dans le journal télévisé de feu la 5  les aménagements cyclables de Strasbourg. La vidéo présente également une interview de Jean Gerber ancien Vice-président du CADR 67 et conseiller municipal de Strasbourg de 1988 à 1994.



Depuis ce reportage, les 50 km de réseau cyclable se sont étoffés pour atteindre 580 km fin 2013...

7 avr. 2014

Rando rétro Esprit Cycles, les photos !

Samedi, Esprit Cycles organisait une rando rétro pour fêter l'ouverture de sa troisième boutique strasbourgeoise. Malgré un temps menaçant et quelques petites gouttes de pluie, plus de 60 cyclistes étaient de la partie. Une bonne moitié s’était prêtée au jeu de l'habillage rétro. Le cortège a déambulé pendant plus d'une heure dans Strasbourg sur une quinzaine de kilomètres ponctués de ravitaillements dans les différentes boutiques de l'enseigne.














 

D'autres photos de la rando rétro sont également visibles ici ou sur Strasbourg Cycle Chic. Merci à Esprit Cycles pour cette très bonne initiative qui marquait le début de nombreuses festivités autour du vélo qui dureront jusqu'au mois de juin. L'apothéose de ces événements se déroulera le samedi 31 mai avec l'organisation par la Communauté urbaine de Strasbourg de la fête du Vélo 2014. I Bike Strasbourg vous donnera très bientôt plus d'infos sur ce futur événement qui sera à la hauteur de l’appellation de capitale française du vélo. Vous pouvez d'ores et déjà réserver cette date dans vos agendas...

2 avr. 2014

Le pouvoir de la pédale.

Le pouvoir de la pédale est le troisième livre d’Olivier Razemon, journaliste au quotidien Le Monde, auteur du blog l’interconnexion n’est plus assurée et spécialiste de la mobilité. Cet ouvrage est paru aux éditions de la rue de l'échiquier. L’auteur nous présente en un peu moins de 200 pages sa vision du développement du vélo basée sur de nombreux exemples glanés lors de ses voyages, ou des conférences qu’il anime ou auxquelles il assiste. 

Dès les premières pages et à de nombreuse reprises, Strasbourg, en tant que ville la moins en retard dans le développement du vélo en France, est citée. L’auteur connait bien la capitale alsacienne pour y avoir étudié durant quelques années et a toujours plaisir à y faire escale.

Après un prologue qui rappellera sans doute des souvenirs de discussions à de nombreux cyclistes, le journaliste retrace brièvement l’histoire du vélo. Pour cela, il s'appuie notamment une série de croquis de Jean-Jacques Sempé :"chaque vignette, illustrant une époque différente, représente un « bourgeois » et un « prolétaire », peut être le patron et son ouvrier, quittant son domicile, un hôtel particulier doté d’un superbe portail en fer forgé pour l’un, une modeste masure pour l’autre. Sur la première image, le prolétaire marche l’air résigné, et le bourgeois est juché sur un grand-bi. La deuxième vignette montre le riche au volant d’une conduite intérieure tandis que le pauvre circule à vélo. Puis, on voit le patron conduire un modèle américain, que l’on devine puissant tandis que son ouvrier a droit à une mobylette. Sur le dernier croquis, le pauvre a enfin pu s’offrir une voiture, mais la route est désormais bien embouteillée. Le riche, quant à lui, se déplace…. à vélo ».



Olivier Razemon tord ensuite le cou aux fausses images du vélo (voiture du pauvre, sport du dimanche, loisir, talisman écologique, lubie de bobo, objet ridicule et/ou dangereux). Il insiste sur ce dernier point en expliquant pourquoi faire du vélo n’est pas dangereux et qu’au contraire c’est de ne pas faire de vélo qui l’est.

L’auteur consacre une importante partie de son livre au pouvoir du vélo en démystifiant une fois pour toute l’automobile. Il prouve par de nombreux exemples que l’économie du cycle est importante et en plein développement même si les lobbys automobiles tentent de la récupérer, de la cantonner à un rôle de sport, de loisir ou de l’affaiblir.

Pour contrer ces positions dogmatiques et conservatrices, le dernier chapitre est consacré à la transition cyclable que le journaliste décrit comme « le choix politique de convaincre – quitte à passer par la contrainte- les usagers de la voirie à effectuer certains trajets à vélo ». Pour cela, il propose trois grands axes que sont la nécessité de répondre par des solutions réalistes et prouvées aux grands défits énergétiques et environnementaux, un développement urbain basé sur la densité et la mixité favorisant l’usage du vélo et enfin la valorisation des cyclistes.

A ce titre, il met en avant le mouvement Cycle Chic et notamment sa déclinaison strasbourgeoise où « l’on peut admirer de belles images de quidams, en selle ou poussant leur bicyclettes à la main. Vêtus avec soin, l’air sérieux et détaché à la fois, ces cyclistes surpris dans leur élan ressemblent à des mannequins défilant sur un podium ». Le vélo c'est sexy comme le dit Olivier Razemon dans sa dédicace.



Après un carnet pratique pour que la pédale vous gagne, Olivier Razemon, conclut son ouvrage sur une vision apocalyptique (sauf peut être les 25 % de cyclistes à Strasbourg en 2025…) d’un futur où la transition cyclable aurait crevé en route puis aurait été abandonnée sur le bas côté d’une piste cyclable faute de dépannage…

Entre la sortie du plan actions des mobilités actives et les élections municipales où la mobilité et notamment la place du vélo était un des enjeux principaux dans de nombreuses villes, le pouvoir de la pédale aidera de nombreuses personnes à mieux comprendre comment le vélo transforme nos sociétés cabossées.