4 mars 2015

Allo, les coursiers à vélo, j’ai oublié mon ordinateur à la maison…



Vendredi dernier, après avoir déposé comme tous les jours ma fille au jardin d’enfants en triporteur, j’arrive au bureau. Je remarque tout de suite l’absence de mon ordinateur portable, oublié chez moi après ma journée de télétravail de la veille. Je suis bien embarrassé. Il m’est difficile de travailler une journée sans ordinateur car j’ai des messages électroniques à envoyer, à consulter, des notes à rédiger, des présentations à compléter ou des réunions à préparer…

Je devais donc trouver une solution pour récupérer assez rapidement mon ordinateur resté à mon domicile à 7 km de mon lieu de travail… J’évacue tout de suite la solution qui consiste à faire l’aller/retour en triporteur pour le récupérer. En pédalant comme un champion, je pourrais faire le trajet un en peu plus d’une heure. Je n’ai pas une heure à perdre. Le trajet en transport en commun serait moins physique mais prendrait le même temps.

J’ai rapidement trouvé une autre solution. Ma femme est exceptionnellement à la maison. Un coursier à vélo pourrait donc me dépanner en récupérant et livrant mon ordinateur au bureau. J’appelle Tomahawk Bike Messengers et explique mon cas à Manu le patron qui réceptionne les appels. Il accepte rapidement la mission bien que ses clients soient généralement des professionnels. A 9h45 mon portable est récupéré chez moi et 30 minutes plus tard, il m’est remis en main propre sur mon lieu de travail par l’un des employés de la société. Durant ce temps, j’ai pu travailler sans mon ordinateur en lisant plusieurs documents.

Guillaume.S
Igor
Manu
Je n’ai pas pensé à prendre une voiture de service ou en autopartage pour rentrer récupérer mon portable. Cela aurait été plus long que la livraison à vélo et ne m’aurait pas permis de travailler durant ce temps. Le vélo m’a donc permis de gagner du temps tout en sauvegardant l’environnement et en participant au développement d’une entreprise locale. Pensez-y…

1 mars 2015

Le Vélhopers de Février 2015



Février a été marqué par quelques matins très froids où les températures ont souvent été négatives. Qu’importe, bien équipés contre le froid les Vélhopers continuent de pédaler. Ils savent qu’en hiver le vélo reste le mode de déplacement le plus pratique.

  



Les prémices du printemps se sont fait timidement sentir sur une journée. Un vélhoper en a profité pour se rappeler les joies de pédaler en chemise... 


Le Vélhoper du mois file de bon matin à toute vitesse sans sentir le froid. Il a été vraisemblablement inspiré par les championnats du monde de cyclisme sur piste qui se sont déroulés du 18 au 22 février en région parisienne…


Rendez-vous en Mars pour une nouvelle cuvée de Vélhopers...

25 févr. 2015

Hot Dog City, les triporteurs ambassadeurs de la street food

Après avoir mis un terme à sa première aventure de street food Trop bon le resto'rue, Vincent Léopold a remis le couvert avec un nouveau concept basé sur le hot dog. Fin novembre 2014, il ouvre Hot Dog City dans la rue des Frères entre de nombreux autres nouveaux concepts de commerces de bouche.

Convaincu qu'il existe une demande de street food à Strasbourg mais que l'offre qu'il proposait avec Trop bon, le resto'rue n'y correspondait pas suffisamment, Vincent Léopold propose depuis début février une version street food d'Hot Dog City. Chaud, pas cher, populaire, facile et rapide à manger, le hot dog remplit tous les critères pour être vendu dans la rue avec un triporteur. 

Pour cela, il a acquit via Com' on bike un triporteur fabriqué par la marque Hollandaise Fietsfabriek qu'il a fait aménagé par un artisan local afin de pouvoir vendre des hot dog dans la rue. Une remorque qui permet de transporter des boissons, desserts et ustensiles nécessaires à la vente complète le triporteur. Hot Dog city vend ainsi à différents endroits de l'espace public des hot dog à l'unité ou en menu avec chips, boisson et dessert pour un prix maximum de 7,5 €. L'objectif de Vincent Léopold est de redonner ses lettres de noblesses au "chien chaud" souvent assimilé à la malbouffe en proposant notamment du pain et des saucisses de premiers choix issus d'artisans locaux.


Ces triporteurs permettront également d'intervenir sur différentes manifestations (évènements, matchs de football ou de basket ball...). Pour cela, ils sont équipées d'une assistance électrique qui permet de déplacer sans grands efforts le triporteur et son chargement. Audrey-France, amie qui m'a fait découvrir cette nouveauté et pour laquelle le hot dog n'a pas de secrets résume très bien le concept : « C'est sympa et accrocheur, en phase avec cette mode street food qui modernise Strasbourg et qui promeut le vélo ».

Vous pouvez rencontrer le triporteur en semaine entre 12h et 14h alternativement place de la République à proximité des arrêts de tram ou place de Bordeaux devant la sortie principale du lycée Kléber. A partir de mi Mars, deux autres triporteurs identiques viendront s'ajouter à celui déjà présent. Ils se localiseront de la fin de matinée au début de soirée place de la gare et place des Halles à des endroits stratégiques où de nombreuses personnes pressées et affamées transitent.


Pour compléter sa démarche locale, l'ensemble de la charte graphique de Hot Dog City dont le logo qui représente un chien fou livrant des hot dog en triporteur, a été réalisé par Stom 500, graffeur strasbourgeois.


Vincent Léopold qui emploi 6 personnes pour faire tourner son affaire a encore beaucoup d'idées pour la développer. Alors n'hésitez pas, si vous passez rue de Frères ou devant un triporteur rouge qui propose des hot dog laissez vous tenter par un repas garanti 100% sans cheval !

18 févr. 2015

Rendez-vous chez le podologue...

Les jambes et les pieds sont le moteur de tous les cyclistes. Ils transmettent l'énergie musculaire au vélo qui la transforme en force mécanique. I Bike Strasbourg vous propose donc aujourd'hui un rendez-vous chez le podologue afin d'observer plus attentivement les différents pieds des cyclistes strasbourgeoises qui se dévoilent à la belle saison...








En espérant que cette série vous aura fait prendre votre pied !!!

9 févr. 2015

Même pas froid !

Aujourd'hui, s'ouvre à Leeuwarden dans le nord des Pays-Bas, le troisième Winter Cycling Congress. Cet évènement annuel a pour objectif de présenter les bonnes pratiques et actions pour que le vélo en hiver et notamment lorsqu'il neige continue à être massivement utilisé. En effet, le froid, la neige et le gel encouragent une partie des cyclistes à privilégier un autre mode de déplacement durant l'hiver. Strasbourg n'échappe pas à cette tendance. Les comptages indiquent près d'un tiers de cyclistes en moins durant les mois les plus froids.

Pourtant le vélo reste, même en hiver, le moyen de déplacement le plus rapide en ville. Depuis quelques années, Strasbourg viabilise les principales pistes cyclables lors des épisodes neigeux afin que les cyclistes puissent continuer à circuler dans de bonnes conditions. En s'équipant d'un bonnet, de gants et éventuellement d'une écharpe, le vélo reste pleinement un plaisir en hiver. A Strasbourg, ces accessoires étaient obligatoires la semaine dernière qui sous l'effet combiné du froid et du vent du nord a vu durant plusieurs jours les températures rester négatives.






Enfin, en hiver, n'oubliez de continuer à prendre soin de votre vélo, notamment en lubrifiant plus souvent votre transmission qui est soumise au froid et au sel de déneigement...

2 févr. 2015

Les Vélhopers de janvier 2015.

La première sélection de Vélhopers de l'année 2015 se veut particulièrement variée. Vous y trouverez des photos diversifiées présentant l'usage et la présence des Vélhops dans le paysage urbain strasbourgeois... 




 



Après les attentats qui ont marqué le début de ce mois de Janvier 2015, même les Vélhops se receuillent devant le tombeau du général Jean-Baptiste Kléber transformé en  lieu d'hommages aux victimes.


Rendez-vous dans un mois pour la suite des tribulations des Vélhopers...