23 juin 2016

Quand le métro redonne la ville aux piétons !

Le premier funiculaire d’Europe voit le jour à Lausanne en 1877. Il relie le quartier d'Ouchy situé au bord du lac Léman au quartier de commerce et de négoce du Flon perché 100 m plus haut. En 1954, il troque ses fils contre une crémaillère. En 2002, les vaudois acceptent la transformation de la Ficelle, comme tout le monde l'appelait, en un métro automatique. Elle effectue son dernier parcours en janvier 2006.

Source : hebdo.ch
Source : lausanne.over-blog.org
A l’origine, le projet de métro prévoyait de ne pas réaménager la tranchée ouverte de la ficelle entre Ouchy et Grancy. Après réflexion, Lausanne opte pour le réaménagement paysager de ce tronçon et sa couverture couverte entre Ouchy et Délices selon le concept de coulée verte. Un concours est lancé et c’est le projet baptisé « Trait d'Union » qui est  retenu pour un montant de 3,5 millions de francs suisses (environ 2,2 millions d'Euros valeur 2008).

Ce projet répond à plusieurs objectifs. Il permet une liaison directe et attractive entre la gare et le lac Léman, tout en offrant également une aire de délassement et de promenade, avec des espaces verts et des possibilités de s’asseoir. Les stations souterraines du métro s'articulent avec l’espace public en formant des placettes propices à la vie de quartier.

Dans la partie haute, juste après la sortie de la gare, le métro est à ciel ouvert et le chemin des délices a été réaménagé en pente douce de manière à restituer "l'esprit" du chemin d'origine. Son caractère retiré, son charme discret, sa fonction ordinaire, la passerelle vénitienne ont été préservés. La promenade y a été élargie et enrichie de plantations de graminées et ponctuées de quelques pins parasols.
 



Dans la partie basse, la couverture de l'ancienne tranchée de la Ficelle a permis de créer la promenade des Délices. Ce cheminement réalise une couture urbaine entre les quartiers anciennement séparés et  se compose de deux séquences dissymétriques se composant d'un cheminement et d'aménagements paysagers plus ou moins sauvages. Cette frange établit un rapport subtil entre la promenade et les jardins privés des maisons ou immeubles riverains. Un éclairage et un mobilier simples ont été mis en place le long du cheminement (bancs, fontaines, luminaires)...Le promenade s'achève dans l'ilot d'Ouchy par un séquence urbaine soignée et discrète qui passe sous un bâtiment et longe de petits collectifs réalisés en balcon au dessus de la station terminus du métro à deux pas du Lac Léman.



 

L’ensemble de ce cheminement piéton a été récompensé par le Flâneur d’Or 2008, une distinction qui récompense les projets exemplaires en matière d’aménagement urbain et de mobilité douce. La réalisation de cette promenade a permis de redonner à ce quartier quelques 10’000 mètres carrés d’espaces verts. Elle est devenue un cheminement majeur ainsi qu'une véritable couture urbaine et paysagère qui rend la ville aux piétons.

16 juin 2016

Avec Cyclorama, découvrez Strasbourg à vélo !

Strasbourg est une ville touristique et la première ville cyclable française. Cependant, aucune prestation ne proposait de réunir ces deux caractéristiques propres à la capitale alsacienne. Partant de ce constat, Cyclorama, qui fait découvrir depuis maintenant près de 3 ans Strasbourg aux touristes confortablement assis dans son vélo taxi, a développé son offre en commercialisant depuis ce printemps des circuits découvertes de Strasbourg à vélo pour des groupes allant de 4 à 30 personnes.Trois circuits sont proposés. Ils sont animés par Jean Charles Muller (Josh pour les intimes), fondateur de Cyclorama. 

Josh et un groupe à l'Orangerie
Le premier baptisé « Centre ville » vous fera découvrir durant une heure et pour 20 euros*, les quartiers de la Petite France et de la Neustatdt. Le second, « Visite complète » d'une durée de deux heures se compose de la découverte du centre ville et du quartier des institutions européennes. Il est proposé au tarif de 30 €*. Enfin, le troisième, reprend le circuit « visite complète » et y ajoute une dimension transfrontalière en traversant le Rhin et en allant découvrir la ville voisine allemande de Kehl. Il dure trois heures et revient à 40 €*.

Portail de la Cathédrale.
Maison égyptienne.
Maison Kammerzell
Woman walking to the sky, Jonathan Borofsky
Passerelle des deux rives
Marktplatz, Kehl

Parlement Européen

Petite France
Connaissant bien l'arrière pays strasbourgeois, Josh propose également des excursions d'une journée pour découvrir les villages alsaciens, leur histoire et leur vignoble en profitant du réseau cyclable dense et maillé bas-rhinois. Un devis personnalisé pour ces journées est disponible auprès de Cyclorama sur simple demande.

Les touristes étrangers pourront apprécier l'allemand et l'anglais parfait de Josh et sa bonne humeur même que même les mauvaises conditions météorologiques n'altèrent pas. Après la visite, Josh, donné volontiers quelques bonnes adresses pour continuer la visite de Strasbourg (bars, restaurants, musées, animations...). Gage de sérieux et d'intérêt, les prestations de Cyclorama sont recommandées par le célèbre site de tourisme Trip Advisor. Visiter Strasbourg sans faire de vélo c'est un peu comme aller à Venise sans faire de Vaporetto... C'est de cette manière que Strasbourg se découvre le mieux...


Retrouvez toutes les infos nécessaires pour votre prochaine découverte de Strasbourg à vélo sur le site de Cyclorama et en anglais ici.


* prix par personne comprenant la location d'un vélhop.


9 juin 2016

Nantes Cargo Bike Meeting, le salon français du vélo cargo !

Un éléphant dans un triporteur, le logo de l'association Nantes Cargo Bike représente parfaitement l'objectif de cette association qui est de promouvoir le développement du vélo cargo dans la métropole nantaise (l'éléphant des Machines de Nantes étant devenu l'un des symboles de la ville).


Déclinaison cargologique de l'association de cyclistes urbains Place au vélo Nantes, l'activité principale de Nantes Cargo Bike est l'organisation d'un éventement annuel, le Nantes Cargo Bike Meeting. Après une première édition en 2015 qui venait clôturer la semaine du congrès mondial Vélocity, l'édition 2016 qui était un des événements officiels de la fête du vélo nantaise, a été à nouveau un beau succès. Il convient donc de saluer le travail des bénévoles de l'association et notamment de Corine, Sam, Mathieu et Thomas.



De nombreuses personnes se sont déplacées pour venir découvrir les différents modèles qu'il était possible de tester grâce aux partenaires de l'événement (Amsterdamer, Babboe, Nihola, les sardines à vélo et le vélociste local Bo Vélo qui appartient au réseau Cyclable). L'ouvrage Cargologie ainsi que l'exposition photographique accompagnant l'ouvrage était aussi présentés sur un stand et permettait de compléter parfaitement les tests et les discussions sur la thématique.





Près d'une quinzaine de vélo cargo ont tourné sans relâche de 10h à 16h sur l'espace mis à disposition sur le lieu le plus touristique de la cité des Ducs de Bretagne, le parc des chantiers de l'Ile de Nantes, au cœur de l'univers fantastique des Machines de Nantes.




Le public principalement composé de parents pouvait ainsi tester des biporteurs (Bakfiets, Bullitt, Douze Cycles, Urban Arrow, Babboe City, Bicicapace, Yuba et la toute nouvelle marque hollandaise Dolly) ainsi que des triporteurs (Nihola deux places ou quatre places, Babboe Big ou revisité par Amsterdamer). Certains de ces vélos étaient équipés d'une assistance électrique ce qui permettait aux novices de pouvoir juger de l'utilité et de l'efficacité de la fée électricité.




Pendant que les adultes discutaient équipements et budget avec les professionnels et/ou les membres de Nantes Cargo Bike, des animations spéciales pour enfants étaient proposées. Un jeu de l'oie du vélo cargo avec des devinettes sur la cargologie et plus généralement sur le vélo, son utilisation en ville et le code de la route et ses dernières modifications ainsi qu'un concours de dessins permettaient d'occuper les jeunes nantais.


A deux coups de pédales de la rencontre, les Boites à vélo, autre acteur nantais important de la cargologie, tenait un stand au sein du village de la fête du vélo. Cette association, crée il y a deux, regroupe tous les professionnels nantais utilisant le vélo (plombiers, paysagistes, métiers de bouche, transporteurs, libraire, réparation de vélo à domicile...). Ils sont aujourd'hui plus d'une vingtaine et le concept commence à s'essaimer notamment à Grenoble et Paris où des associations Boite à vélo locales ont été fondées ou sont en cours de création.


 

L'ampleur de ces activités associatives autour du vélo cargo est unique en France et place l'agglomération nantaise en ambassadrice de la cargologie en France et en Europe. Elle démontre également, si besoin en est encore, toute la crédibilité et le potentiel du vélo cargo comme alternative à la voiture à Nantes et plus généralement dans toutes les villes.

2 juin 2016

Bakfiets Steps, le biporteur qui vous changera la vie !

Apparu à la fin des années 1990, aux Pays-Bas, le Bakfiets (vélo boite en néerlandais) est le modèle de vélo cargo et notamment de biporteur le plus courant. Vous pouvez en croiser quasiment à tous les coins de rues à Amsterdam. Il est également le plus plébiscité par les strasbourgeois. Le modèle n'a pratiquement pas évolué depuis 20 ans. Seuls, divers accessoires sont venus progressivement l'équiper comme la désormais célèbre tente canopée et plus récemment une assistance électrique placée dans le moyeu de la roue avant.

Ce printemps, Bakfiets a sorti un nouveau modèle de biporteur à assistance électrique équipé d'un moteur Shimano Steps, installé en position centrale au niveau du pédalier. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, ce nouveau modèle conserve ses capacités de chargement (2 à 4 enfants avec un banc supplémentaire ou plusieurs caisses de bières...) et sa facilité de conduite d'autant plus qu'il est équipé d'une boite de vitesse automatique qui peut, si vous le désirez, sélectionner automatiquement le meilleur des 8 rapports selon votre allure.




Le moteur, qui délivre un couple de 50 Nm est très réactif, bien qu'un peu bruyant notamment au niveau d'assistance maximum. Plus vous appuyez sur les pédales, plus l'assistance est forte. Il propose 4 niveaux d'assistance (sans, faible, moyen, fort) bien étalonnés qui vous permettront de affranchir aisément de tous les reliefs. Vous pouvez passer de l'un à l'autre grâce à un bouton de sélection placé sur la partie droite du guidon à coté de la poignée.


L'écran de contrôle, véritable petit ordinateur de bord est installé au milieu du guidon. Il est amovible et permet d'afficher selon votre choix diverses informations comme la vitesse (instantanée, maximale ou moyenne), le kilométrage (total, intermédiaire ou restant avec batterie selon le niveau d'assistance utilisé) et l'état de la batterie (niveau de charge, utilisation instantanée). Vous pouvez sélectionner ces données à partir d'un bouton placé à proximité de la poigne gauche du guidon. Il dispose également du bouton d'allumage de l'éclairage du vélo qui est équipé d'un puissant phare avant de 40 Lux.



En complément du moteur Shimano Steps, la principale innovation de ce vélo est sa boite de vitesse automatique qui change automatiquement les vitesses. En fonction de votre allure et de votre cadence de pédalage, le système communique automatiquement avec le moyeu de la roue arrière pour savoir quelle vitesse utiliser. Ainsi, lorsque vous pédalez, le moteur effectue les calculs nécessaires pour utiliser la vitesse la plus appropriée et permet une conduite plus fluide car vous n'avez plus à réfléchir si vous utilisez (ou non) la bonne vitesse.

Lorsque vous vous arrêtez, le moteur rétrograde automatiquement sur la plus petite vitesse pour vous donner le meilleur développement pour repartir. Bien sur, il est également possible de changer les vitesses manuellement à n'importe quel moment ou de déconnecter la boite automatique et de selectionner le rapport que vous souhaitez. Cet équipement est très utile en ville quand vous roulez à des vitesses différentes et que vous devez souvent changer de vitesse avant ou après un arrêt ou un virage.

La batterie d'une puissance de 36 Volts et 11 Ah est intégrée dans le porte bagage. Elle dispose d'une serrure à clé (la même que le bloque roue), de témoins lumineux de charge et d'une prise spécifique permettant de la charger directement sur le porte bagage (dans un garage ou une cave par exemple). Il est également possible de la retirer et de la charger sur une prise classique avec un cordon fourni. La recharge complète est relativement rapide et s'effectue en 4 à 5 heures et vous permettra de faire de 70 à 120 km selon le niveau d'assistance utilisé.

Durant ce test, j'ai fait une soixantaine de kilomètres installé sur la confortable selle de ce biporteur. J'ai atteint, le caisson chargé d'une quinzaine de kilos, la vitesse de 37km/h en descente sans que mon chargement ne bouge ou que je me sente en danger grâce aux freins à disque qui permettent de ralentir efficacement le vélo. J'en ai également profité pour déposer à la déchetterie un gros carton sans problèmes. Ma facilité de déplacement et de déchargement m'ont valu de nombreuses questions intéressées des employés municipaux et de personnes présentes.



Le Bakfiets Steps est commercialisé depuis quelques semaines dans la boutique d'Esprit Cycles située au 47 rue du Faubourg de Pierre à Strasbourg, pour un peu plus de 4000 € avec la batterie, la tente, le chargeur... Une version triporteur proposant le même équipement est également disponible en magasin. Ce modèle, n'est pas un vélo, ni un simple vélo cargo mais un véhicule haut de gamme qui vous facilitera la vie au quotidien. Cinq unités ont déjà trouvé acquéreurs en quelques semaines et circulent dorénavant dans les rues de Strasbourg. Basculerez-vous bientôt dans la Cargologie grâce à ce biporteur ?